Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Violences politiques -GUINEE-

1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 17:30

QQQQQQQQQQ.jpg


31.12.2009

Question: (Quelle est votre réaction à la décision des militaires guinéens de reprendre à Ouagadougou les négociations avec les "forces vives" et d'accepter, à cette occasion, la nomination d'un nouveau Premier ministre issu de l'opposition ?)

Comme la CEDEAO, l'Union africaine et l'Union européenne, la France souhaite le rétablissement de la démocratie et la tenue d'élections libres et transparentes qui permettent à la Guinée de se doter d'un pouvoir légitime.

Dans ce contexte, nous sommes favorables à la reprise des négociations entre parties guinéennes sous l'égide du facilitateur à Ouagadougou./


30.12.2009

Question: (Pourriez vous fournir des précisions sur l'état de santé de Dadis Camara ? Certains indiquent aujourd'hui, citant des sources anonymes, que celui-ci ne reconnaît pas ceux qui l'entourent.)

Nous ne disposons pas d'informations sur l'état de santé de Dadis Camara.

 
29.12.2009

Question : (Où en sont les discussions ? Est-ce que les diplomates français discutent directement avec les personnes qui contrôlent ou qui essaient de contrôler la Guinée ?)

Notre ambassade en Guinée fait son travail, elle est en contact avec le gouvernement guinéen. Notre ambassadeur est là-bas et il accomplit sa mission dans des circonstances qui ne sont pas toujours faciles.

Par ailleurs, sur l'ensemble du dossier, les choses sont assez claires en ce qui nous concerne. Elles ont été dites lors de la réunion du Conseil de sécurité la semaine dernière à New York. La réunion du Conseil de sécurité s'est tenue sous présidence burkinabé et a permis d'examiner le rapport de la commission d'enquête internationale, qui relate les événements insoutenables du 28 septembre.

Notre ligne sur ce dossier n'a pas changé et s'articule autour de plusieurs points. Tout d'abord nous pensons que la Guinée doit sortir de la situation dans laquelle elle se trouve aujourd'hui par la combinaison de deux phases successives : une période de transition et des élections transparentes et démocratiques qui permettent à la Guinée d'ouvrir une nouvelle page.

Deuxièmement, nous soutenons les efforts de tous ceux, et ils ont été nombreux, qui, à un titre ou à un autre, interviennent dans la gestion de cette crise, que ce soit l'Union africaine, la CEDEAO, les Nations unies, l'Union européenne. Le troisième point concerne notre action, en particulier au sein de l'Union européenne, et vous avez vu la semaine dernière à Bruxelles qu'a été décidé le durcissement des sanctions contre la junte. Enfin, à la lumière de ce que nous avons vu dans le rapport de la commission d'enquête internationale, nous souhaitons plus que jamais qu'il y ait poursuite et présentation devant la justice de ceux qui se sont rendus coupables des atrocités du 28 septembre.

Voilà où nous en sommes aujourd'hui. Ce qui est important est de mettre la Guinée en état de tourner la page.

Question : (Par exemple, M. Konate qui est actuellement à Rabat, s'il prend le pouvoir, est-ce que cela signifierait pour vous que la Guinée aurait tourné la page ?)

Question hypothétique. Je sors mon joker et ne veux pas m'aventurer sur le terrain des hypothèses.

Il y a un an que Lansana Konte est mort. Il est temps que la Guinée ouvre une nouvelle page de son histoire, avec des élections démocratiques, précédée d'une transition pacifique, consensuelle, dans le respect des droits de l'Homme.

Partager cet article
Repost0

commentaires