Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Violences politiques -GUINEE-

/ / /

La Direction de la Communication du Ministère Des Affaires Etrangères de la République de Guinée a pris connaissance avec stupéfaction du contenu du communiqué en date du 20 Août 2009 de la section des affaires culturelles et de presse de l’Ambassade des Etats-Unis en Guinée relatif au report des élections guinéennes.

Ce communiqué, de toute évidence, est de nature à compromettre dangereusement les perspectives et échéances électorales en Guinée. Il révèle aussi un manque d’informations qui appelle des précisions pour une meilleure compréhension des circonstances de la mise en place de la commission ad hoc et de l’élaboration du nouveau calendrier électoral.

En effet, la commission ad hoc n’a été ni une initiative du CNDD encore moins une décision de son président. Elle a été librement proposée en juin 2009 par les forces vives pour évaluer le chronogramme de la transition élaboré par les mêmes forces vives en Mars de l’année en cours.

De même, le mandat ainsi que la composition de la dite commission reflétant toutes les sensibilités de la nation ont été soumis au Président du CNDD par les forces vives. Le nouveau chronogramme résulte du consensus entre les différentes parties engagées dans le processus de la transition.

Dans un souci de transparence, le Président de la République a convié les forces vives, le corps diplomatique et la communauté internationale à la présentation du rapport final des travaux de la commission ad hoc. A cette occasion, aucune réserve, ni contestation n’ont été enregistrées. Aussi est-il paradoxal que des observateurs et partenaires étrangers se déclarent ‘’déçus’’ par une décision consensuelle de tous les Guinéens sur un sujet de souveraineté nationale.

Le gouvernement et le CNDD considèrent le communiqué de presse de la section des affaires culturelles et de Presse de l’ambassade des Etats-Unis en Guinée comme un acte manifeste d’ingérence dans les affaires intérieures de la République de Guinée.

En tout état de cause, il appartient aux Guinéens, aux Guinéens seuls de choisir librement leurs dirigeants sans pression intérieure ou extérieure ni discrimination aucune. En conséquence, tout membre du CNDD, du gouvernement y compris le premier ministre et tout autre citoyen est libre de faire acte de candidature à des élections nationale s’il le désire.

Le peuple américain ayant élu sur la base de valeurs démocratiques universelles le Président Barak OBAMA reconnaîtra au peuple de Guinée aussi, son droit légitime et inaliénable de choisir, le moment venu et en toute liberté et indépendance, ses dirigeants dans le cadre des prochaines échéances électorales. Le même peuple qui ne considère que le patriotisme et la valeur intrinsèque des prétendants à la maison blanche a élu des chefs militaires pour présider aux destinées de la nation américaine à l’image du général Eisenhower. Un autre général Colin Powell a dirigé avec succès la diplomatie américaine lors du premier mandat du président Georges Bush Junior.

D’autres grandes nations et démocraties ont été aussi dirigées par des militaires. Notamment la France dont l’histoire récente a été marquée par la Présidence à deux reprises du général De Gaulle dont l’un des successeurs François Mitterrand aimait à rappeler que ‘’ ce sont les civiles qui font les militaires’’.

En Afrique, depuis l’époque des indépendances à celle aujourd’hui du multipartisme intégral, les militaires ont été souvent présents dans la vie politique et sont encore à la tête de nombreux Etats après des élections. L’avènement récent au pouvoir en Mauritanie à la suite d’élections dont les résultats ont été reconnus par la communauté internationale du Général Mohamed Ould Abdel Aziz est tout un symbole et confirme une réalité.

Au demeurant, aucune loi n’interdit à un citoyen guinéen militaire ou civil de se présenter à une élection nationale, s’il en a la volonté et s’il n’est pas déchu de ses droits civiques et politiques. Le communiqué de la section des affaires culturelles et de Presse de l’ambassade des Etats-Unis en Guinée semble prendre en compte des déclarations et propos de certains leaders d’opinion en mal de popularité qui, par leurs agissements, voudraient conduire la Guinée au chaos, à un isolement sur la scène politique et diplomatique internationale.

Cette fois-ci , c’est par le biais d’une mission diplomatique en Guinée jouissant de la puissance morale du grand peuple américain et voulant s’immiscer dans les affaires intérieures de la Guinée que les manipulateurs de l’opinion publique entendent agir.

Tout bien considéré, le communiqué de la section des affaires culturelles et de la Presse de l’ambassade des Etats-Unis en Guinée ne reconnaît pas à leur juste valeur les efforts louables déployés par les nouvelles autorités dans le cadre de la transition notamment dans la lutte contre le narcotrafic, la corruption, le crime organisé , le grand banditisme et la traite des enfants entre autres qui sont de grands fléaux qui menacent toute l’humanité entière.

Ce communiqué est aussi une atteinte grave à la dignité des Guinéens et, est de nature à frustrer le peuple de Guinée de ses droits légitimes, inaliénables et de sa souveraineté.

C’est l’occasion de réaffirmer le principe universel qui consacre l’égalité entre tous les Etats et les peuples du monde. A cet égard, le peuple de Guinée n’a de leçons à recevoir de personne quand on sait que la situation politique actuelle de la Guinée n’est en rien différente de celle de beaucoup d’Etats dans le monde, en particulier, ceux de l’Afrique de l’ouest, du centre et d’ailleurs.

Le communiqué de la section des affaires culturelles et de la Presse de l’ambassade des Etats-Unis en Guinée est en porte-à-faux avec les valeurs de liberté, d’égalité, de justice et les principes démocratiques défendus par le peuple américain attaché au respect des droits et liberté des autres peuples.

Un tel communiqué ne peut être que l’émanation d’officines politiques animées par des acteurs guinéens en mal de légitimité et hantés par leur passé de connivence avec les auteurs déclarés dont les pratiques et les méthodes sont contraires aux idéaux du peuple américain et de son respecté président Barak Obama issu de la volonté populaire du peuple américain et admiré de tout le reste du monde en raison de sa volonté d’éviter la frustration des peuples d’Afrique dans le choix de leurs dirigeants ; c’est le lieu de lancer un appel à la section des affaires culturelles et de Presse de l’ambassade des Etats-Unis en Guinée à respecter l’image et la politique étrangère incarnée par le président Barak Obama. A ce propos, le président Obama, à l’occasion de sa dernière visite en Afrique, a déclaré au Ghana que le destin de l’Afrique est d’abord l’affaire des africains.

Le peuple américain ayant élu son président sur la base de la volonté populaire sans aucune forme de discrimination d’ordre constitutionnel, racial, religieux, corporatif, pourquoi ce droit fondamental ne sera-t il pas aussi reconnu à un Etat, au peuple de Guinée, un peuple souverain qui partage les mêmes valeurs ?

Est-ce que La Guinée est le seul pays en Afrique où le processus de transition s’est achevé par l’accession à la magistrature suprême suite à des élections libres, transparentes, justes et crédibles ? Si oui, le communiqué a sa raison d’être, si non c’est une discrimination inacceptable, une politique de deux poids deux mesures vis-à-vis du peuple de Guinée.

Le CNDD et le gouvernement rappellent à l’attention de la section des affaires culturelles et de la Presse de l’ambassade des Etats-Unis en Guinée que l’exemple le plus récent est celui de la Mauritanie où la communauté internationale y compris les Etats-Unis a accepté et reconnu la volonté du peuple mauritanien, le droit inaliénable de tout citoyen mauritanien jouissant de ses droits civiques et politiques à briguer la magistrature suprême de son pays.

Par ailleurs, le peuple de Guinée, le CNDD prennent l’opinion nationale et internationale à témoin, désapprouvent et condamnent l’esprit et la lettre du communiqué de de la section des affaires culturelles et de la presse de l’ambassade des Etats-Unis en Guinée sans fondement et qui est de nature à remettre en cause la souveraineté et la stabilité de la Guinée ainsi que les acquis démocratiques du vaillant peuple de Guinée.

S’agissant du financement des élections, le CNDD et le gouvernement se réjouissent des subventions annoncées de la communauté internationale et réitèrent par la même occasion leur engagement constant pour le payement dans les meilleurs délais de la contribution de l’Etat guinéen en vue de la tenue d’élections libres, crédibles et acceptées par tous.


Conakry le 22 août 2009

LA DIRECTION DE LA COMMUNICATION DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES DE LA REPUBLIQUE DE GUINEE

Partager cette page
Repost0