Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Violences politiques -GUINEE-

3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 17:09
 
  La détermination des Forces Vives pour un changement et une alternance démocratiques et leur volonté de s’opposer fermement à l’instauration d’une dictature militaire en Guinée ;


Prenant en compte le lourd tribut payé par le peuple de Guinée le 28 septembre 2009 au Stade, au cours du meeting pacifique sauvagement réprimé par les forces armées proches du pouvoir ;

 

Saluant la mémoire des morts, des disparus et honorant le courage des blessés ainsi que la dignité des femmes violées en ce jour funeste ;


Déplorant les victimes innocentes des répressions de juin 2006 et de janvier-février 2007 ;


Compte tenu de la ferme volonté des leaders politiques de rester unis et d’agir ensemble pour mettre un terme aux dérives de la junte militaire et sauver la Guinée ;


Face à l’impérieuse nécessité d’un sursaut national pour sortir la Guinée d’une crise politique qui n’a que trop duré et fait trop de mal :


Je lance solennellement un vibrant appel à tous les leaders politiques de notre pays pour le salut de la Guinée, en vue :

  1. d’éviter au pays de sombrer dans de possibles déchirements et troubles politiques, voire ethniques au cours des prochaines consultations électorales ;

  2. de favoriser les meilleures conditions permettant de consolider l’unité nationale ;

  3. de créer un Etat de droit fondé sur des bases démocratiques, le respect des droits et libertés fondamentaux des citoyens et sur de solides institutions républicaines ;

  4. de lutter contre l’impunité et de créer un mécanisme pour favoriser la réconciliation nationale ;

  5. de redonner espoir et confiance aux populations ;

  6. de favoriser la relance économique afin de garantir le bien-être de toutes les Guinéennes et de tous les Guinéens ;

  7. de permettre à la Guinée de retrouver enfin sa place et son dynamisme dans le concert des nations.

    Dans cet élan de Rédemption de notre pays, l’union sacrée de l’opposition et plus particulièrement celle des leaders politiques est indispensable.

L’accueil triomphal réservé récemment aux différents leaders politiques, syndicaux et de la société civile tant à Lagos (Nigeria), Abidjan (Côte d’Ivoire) qu’à Paris (France), démontre à suffisance les attentes des populations guinéennes pour une synergie des principaux acteurs politiques, de marcher ensemble, la main dans la main afin de bâtir une Guinée nouvelle.


Dans un esprit d’entente et de concorde nationales, j’invite tous les leaders politiques du pays à privilégier l’intérêt supérieur de la Nation.


Dans cette perspective, les leaders doivent se surpasser pour accepter de renoncer à leurs ambitions personnelles. Il s’agira alors, en tenant compte de l’histoire du pays, de la diversité et de la nécessaire inclusivité, de définir de manière consensuelle les critères pour le choix des hommes et des femmes capables de diriger les institutions qui seront mises en place, une fois que les préalables de l’alternance auront été levés, notamment :

  • le départ de la junte militaire ;

  • la mise en place d’une nouvelle institution civile de Transition ;

  • l’élaboration d’une nouvelle Constitution qui définira clairement :

  1. les nouvelles institutions républicaines à mettre en place avec notamment la création d’une Cour Constitutionnelle qui s’occupera des questions électorales et constitutionnelles ;

  1. les prérogatives du Chef de l’Etat, la durée et la limitation de son mandat et la séparation des pouvoirs (exécutif, législatif et judiciaire) ;

  2. un rôle plus accru pour le nouveau Parlement et pour son Président, de même que la nécessité de mise en place d’une Haute Cour de Justice pour juger les infractions commises par le Président de la République et les membres du Gouvernement dans l’exercice de leurs fonctions ;

  3. l’adoption de dispositions constitutionnelles garantissant le respect de la Loi fondamentale pour éviter les manipulations de la Constitution ;

  4. la constitutionnalisation du poste de Premier Ministre, Chef du Gouvernement et responsable devant le Parlement.

Nos compatriotes attendent beaucoup de nous et le monde entier nous regarde. Nous devons y arriver et nous le pouvons.

Notre patrie n’en sortira que grandie.


Dès à présent, mon parti, le Front Uni pour la Démocratie et le Changement (FUDEC), est disposé et déterminé à œuvrer avec les autres partis politiques pour atteindre ces nobles objectifs afin de favoriser l’avènement de l’alternance démocratique dans un climat social et politique apaisé.


Que Dieu bénisse la Guinée !


Sources FUDEC
Partager cet article
Repost0

commentaires