Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Violences politiques -GUINEE-

14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 14:14

NFD.JPG
Nous sommes surpris de constater l’absence du nom du président des Nouvelles Forces Démocratiques (NFD), Mamadou Mouctar Diallo sur la liste des opposants à protéger, éditée par le porte-parole du Forum des Forces Vives. Or, il est indéniable que le président de NFD est le seul leader à avoir condamné le coup d’Etat perpétré par le CNDD, le 23 décembre 2008.


Depuis ce jour, il s’est inscrit dans une logique de dénonciation des dérives de Daddis et des atteintes aux droits et libertés du peuple de Guinée. Il s’est activement impliqué dans l’organisation de la manifestation du 28 septembre qui a permis aux guinéens et au monde entier de découvrir le vrai visage du CNDD et sans doute de creuser sa propre tombe. Mouctar Diallo a à plusieurs reprises eu des altercations avec le Commandant Thiegboro Camara et autres extrémistes du CNDD.

Pour le CNDD, Mouctar Diallo est l’opposant le plus virulent à son égard. Depuis son avènement dans l’arène politique, l’opposition de notre pays est devenue plus dynamique. Il a toujours gardé sa position d’opposant en accentuant les cris de cœur sur les manquements de Daddis et de ses hommes, à travers les débats politiques qu’il a animés dans les médias nationaux et internationaux et lors de ses meetings. Les guinéens de l’intérieur et de l’extérieur ont eu à plusieurs occasions l’occasion de lire les différentes déclarations du Président de NFD sur la politique menée par Daddis et le CNDD. Ils peuvent aujourd’hui logiquement, juger de la contribution des Nouvelles Forces Démocratiques et de son président dans la lutte pour un changement démocratique dans notre cher pays.

Nous considérons l’absence du nom de Mouctar Diallo sur la liste des leaders devant bénéficier des unités de protection de l’Etat comme un simple oubli et non une manœuvre politicienne dirigée contre la relève de l’opposition guinéenne. Cependant l’attitude du porte-parole des Forces Vives se répète à l’égard de NFD et de son président. Nous avons encore en mémoire, son refus catégorique de mettre le nom de Mouctar Diallo sur la liste des opposants devant participer aux négociations d’Ouaga2. Nous demandons avec beaucoup de respect au porte-parole, pour le maintien de l’unité et de la cohésion des Forces Vives, de nous apporter des explications claires et justifiées sur ces deux actes politiques.

Nous profitons de cette occasion pour rappeler à notre doyen Jean Marie Doré que, le président de NFD fut l’un des premiers opposants à subir les pressions et les intimidations du CNDD. Au mois de juin 2009, le président de NFD avait reçu un appel anonyme l’intimant d’arrêter ses critiques acerbes contre Daddis au risque de perdre sa vie. Au mois de juillet, à la veille de sa tournée européenne, les militaires avaient fait des descentes chez lui. Cela démontre qu’aucun leader politique ne mérite une protection rapprochée plus que le président de NFD. Il a droit et a besoin de cette protection pour pouvoir continuer son combat qui est celui d’offrir un régime démocratique dans lequel tous les guinéens jouiront du respect de leurs droits fondamentaux.

Il est important de rappeler à nos dirigeants et leaders politiques qu’ils ne sont pas les seuls citoyens à avoir besoin d’une sécurité, c’est l’ensemble du peuple de Guinée qui a droit à une sécurité. Il est connu qu’il n’ya pas de développement socioéconomique sans sécurité qui demeure l’un des piliers de toute stabilité politique et démocratique d’un pays. La logique voudrait que tous les citoyens guinéens vivent paisiblement afin de participer sereinement au développement de notre pays.

Une fois de plus, nous demandons solennellement à nos ainés des Forces Vives de reconnaitre la contribution des jeunes dignement représentés par Mouctar Diallo dans la construction d’une Guinée démocratique. Ils ont besoin de nous comme nous avons besoin de leurs sages conseils afin d’assurer la relève dans la vie sociale, culturelle, économique et politique de notre patrie. Ils doivent absolument accepter la cohabitation dans l’arène politique et non de minimiser les efforts apportés par tous ces jeunes guinéens soucieux de voir leur Guinée sortir de ce gouffre politico-économique ou de chercher à les déstabiliser.

Mes compatriotes, pour une Guinée démocratique et paisible, donnons nous les mains.
Que Dieu nous bénisse et bénisse notre terre.
Amen !

Belgique, le 12 janvier 2009

Marwane Diallo, Belgique
Partager cet article
Repost0

commentaires