Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Violences politiques -GUINEE-

17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 23:17
  forces-vives.jpg 

Depuis l'apparition de Toumba, le CNDD, où plus précisément son Ministre de la communication, non seulement avoue l'incapacité de mettre la main sur lui, mais se montre très remonté contre Mouctar Diallo (NFD) et Lounseny Fall (FUDEC) après leurs déclarations à RFI, sur les révélations de Toumba, indiquant qu’ils n'ont pas subi de violence de la part de Toumba personnellement, et que c'est lui qui les a extirpés du stade alors que le neveu du Président Dadis, Marcel, adjoint de Toumba avec sa bande de brutes, qui sont accusés par tous les leaders de donneurs de coups.


"Si monsieur Toumba dit que, il a protegé les leaders, les opposants, c'est ces mêmes opposants qui ont dit, qu'ils ont vu Toumba, et ils ont indexé Toumba, et nous allons publier les cassettes à la radio, j'ai demandé à ce les enregistrements qui ont été faits à RFI, BBC, VOA; j'ai demandé à ce que tout soit diffusé, à la radio et la télévision, pour que le peuple puisse comprendre..." martèle Idrissa Cherif .

 Écoutez ce qu’Idrissa Chérif veut faire comprendre au peuple : 
Lounseny Fall (FUDEC) : 



Mouctar Diallo (NFD) :


Mais sérieusement, qu'est-ce qu'il y a à comprendre ? Qu'est-ce qu'ils ont dit de nouveau ? Est-ce qu'ils se sont dédits ? Non. Est-ce qu'ils ils se sont redits ? Oui. Oui, Toumba était à la tête de ceux qui sont venus les chercher", mais c'est le neveu du Président (Marcel) qui a été cité par tous depuis le premier jour, mais malheureusement les liens familiaux passent pour l’instant avant la justice.
 

Pourquoi Marcel n'a jamais été inquiété ? Alors que c'est lui qui menaçait de faire sauter d'une grenade la clinique Pasteur, si les leaders ne sont pas conduits au camp Alpha Yaya.

Les propos et divulgations de Toumba ne le disculpent de rien dans les massacres; la vengeance pour la trahisondu capitaine Dadis ; c’est l’aveu, une confession très claire d’avoir participé à l’exécution d’un plan, celui ourdi par le capitaine Dadis,
Claude PIVI, Idrissa Chérif…, mais les leaders politiques n'ont jamais affirmé l'avoir vu tirer sur la population personnellement.

Donc, pas la peine de polémiquer avec lui et le clan autour du Commandant Moussa Keita ; il faut éviter que le sujet principal ne soit relégué derrière «qui dit la vérité ? Qui a menti ?... ». Toumba ou pas Toumba, ce que le peuple demande
c’est de savoir la vérité.

 

Il est malsain de vouloir se servir d'une violence entre eux (CNDD, gardes présidentielle, et conseillers intéressés par la chose publique, par tous les moyens; ce problème de la garde présidentielle héritée du régime du camarade, où, la garde pouvait arrêter, et embastiller sans procès, souvent des règlements de compte autour de Sekou Touré, Lansana Conté, et maintenant, PIVI et Toumba; il apparait maintenant nettement que, la redéfinition de la garde présidentielle, dans l'armée sera le chemin incontournable pour la reforme des forces de sécurité.

Dans bien de pays africains, par les temps qui courent, quand les arguments se tarissent, on accuse l'ancien colonisateur, et la défense de la souveraineté devient l'enjeu, et la marchandise à vendre aux frustrés, affamés ..., dans des pays ou le secteur public compte la quasi-totalité des emplois, ce qui oblige tous à la soumission, pour sauvegarder sa tête, et les siens.

Dommage...


 

Partager cet article
Repost0

commentaires