Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Violences politiques -GUINEE-

7 novembre 2009 6 07 /11 /novembre /2009 21:40


Le complot ourdi contre Lansana Kouyaté     (Source : PEDN)
Voici les auteurs et commanditaires


L’information a fait la Une des journaux et dépêches des agences de presse. Quelques éléments des forces Vives n'ont pas souhaité voir Lansana Kouyaté  dans la liste restreinte des négociateurs: les règlements de compte ont commencé avant l'heure... aux conséquences incalculables pour la Guinée.


A l’origine de ce mic mac aux couleurs guinéennes, confirme notre interlocuteur, une appréhension quasi généralisée  des Forces vives sur le comportement fédérateur  et central de l’avant dernier Chef de gouvernement de feu Lansana Conté. Kouyaté, selon des sources diplomatiques, est ressenti à tort ou à raison par ses pairs comme étant en pôle position pour conduire le nouvel organe de transition, censé  offrir à la Guinée des élections véritablement démocratiques. Cela suffit pour susciter le courroux de ses homologues, leaders de partis politiques, regroupés avec la société civile et les syndicats dans la plate-forme baptisée Forces vives.


L’arrivée dès dimanche soir à Ouagadougou  de l’ex Représentant du Secrétaire général de la Francophonie dans la crise ivoirienne a jeté ces Forces vives  dans l’émoi  et la peur panique. Dès lors, des éléments de cette plate-forme en l’occurrence sidiya touré de l'Union des forces républicaines (UFR), François Lonssény Fall (Front uni pour la Démocratie et le changement (FUDEC),  Alpha Condé (Rassemblement populaire guinéen), entrainant avec eux  Jean Marie Doré (Union pour le Progrès de la Guinée)  qui se rendra plus tard compte qu’il a été instrumentalisé, décident nuitamment de passer à l’offensive. La stratégie montée était de laisser courir la rumeur selon laquelle c’est le Premier ministre Kouyaté qui  aurait sollicité une médiation parallèle du Guide Libyen dans le bourbier guinéen et surtout qu'il serait proche du Président Dadis Camara. Il faut noter que Kouyaté a bel et bien assisté à la séance d'ouverture solennelle. A sa sortie, il a eu accorder des interviews aux nombreux journalistes venus couvrir l'ouverture des discussions.


Lansana Kouyaté, en fin diplomate et homme de paix, ne fait aucunement de la résistance et se retire du Palais présidentiel de Kosyam. Lorsque le Facilitateur fait son entrée dans la salle, il demande à tous ‘’où est Kouyaté ?’’.  Silence de mort et embarras chez des apprentis sorciers. La rencontre somme toute se poursuit. Le Président Compaoré avait donc  la confirmation que ses hôtes avaient plusieurs tours dans leurs sacs et mieux que leur nombre (prés d’une centaine) donnerait à ces consultations les atours d’un FESPACO.


Effrayé par se premier échec, le quarteron  des Forces Vives a exigé du protocole burkinabé, après la pose, de respecter strictement la liste restreinte des 12 membres des médiateurs nuitamment concoctée.


En fait, il ne s'agissait pas pour l'instant de substance de négociation. Comme l'a dit le médiateur lui-même, il s'agissait de recueillir les propositions des Forces Vives. Etait-il donc nécessaire à ce stade là d'exclure le plus petit des parti ? A plus forte raison un parti tel que le PEDN dont l'envergure nationale n'est plus a démontrer.


Il faut aussi reconnaitre que la majorité des partis des forces ( eux mêmes ostracisés), ainsi que les syndicats et la société civile ont fortement dénoncé la conspiration.

c'est donc dans ce sens, qu'une délégation a été envoyé envoyé a Lansan kouyaté, qui, malgré caractère grossié de la conspiration a prêché  l'intéret supérieur du peuple de Guinée. Une réunion des Forces Vives s'en ait suivi ce même mardi à 19 heures. a cette réunion, le professeur Alpha Condé la main sur le coeur a dit qu'il n'était pas coupable et que les vrais coupables sont connus. Cela a suffi à M. Sidya Touré de dire qu'il n'a fait qu'offrir sa chambre pour une telle réunion. Quant à Francois Losény Fall, il n'a pas pipé mot. Jean Marie Doré, à l'image d'Alpha Condé a présenté ses excuses.

Le lendemein, aux environ de 9 heures, le même Alpha Condé demande à Madi Diawarra et à l'un de ses adjoints, Tidiane Traoré de voir kouyaté pour l'assuré qu'il n'était pas des comspirateurs. Cela ne lui a pas suffit, il se présente lui-même dans la suite de Kouyaté pour se justifier en présence de plusieurs personnes.

La conséquence de tout cela est que les Forces vives viennent de décider de se restructurer à conanakry, pour éviter à l'avenir ces coups de bas étages.

Et dire que ces éléments, en tout cas les commenditaires de cette conspiration ambitionnent de diriger la Guinée. Où mettent-il le peuple? Si déjà à une ouverture de discussion, il mettent deen avant leur intérêt personnel au détriment de la choésion, de l'unité du groupe et partant de celui de la nation. 

 L’effet escompté semble tourner à l’avantage de celui dont on voulait salir la réputation ou qu’on voulait livrer à la vindicte. Sa formation politique, le parti de l’espoir pour le développement national (PEDN) en tire aujourd’hui les dividendes. Les adhésions, apprend-on, s’intensifient au siège à Conakry.Les défections au sein de l’URPG, du RPG, de l’URF et autres partis de l’opposition au profit du PEDN ne se comptent plus. Les marques de soutien et de sympathie au leader Kouyaté fusent de partout tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la Guinée. La vérité commence à rattraper les comploteurs. Les prochains rounds des négociations s’annoncent donc palpitants, car des masques tomberont davantage.

Faut-il le souligner,  le Facilitateur reçoit à compter de mardi prochain à Ouagadougou les représentants de la junte militaire. C’est certainement à l’issue de cette consultation que l’opinion sera située sur le nouvel ordre politique de la Guinée.

Partager cet article
Repost0

commentaires