Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Violences politiques -GUINEE-

4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 16:01

 
Depuis quelques temps, le leader du parti NFD, que certains analystes qualifient du jeune loup du Forum des Forces Vives, est sous le feu des projecteurs de l’actualité. Pas forcement dans l’optique qu’il aurait souhaité ou celui qui lui a permis de se hisser une place dans la haute sphère de la classe politique guinéenne et dans l’estime des partisans de l’opposition à la junte.


Soupçonné et critiqué de rapprochement avec le CNDD, et de vouloir briguer la primature, Mouctar Diallo, en exclusivité pour Tamtamguinee.com, réaffirme son ancrage dans le Forum des Forces Vives, s’emploie à dissiper les malentendus et à clarifier son option et sa perception sur la Primature de la période transitoire qui s’annonce. Bref, il rejette les allégations à travers lesquelles il voit une entreprise de déstabilisation dirigée contre la notoriété du président des Nouvelles Forces Démocratiques qui, assure t-il, ne changera pas dans ses convictions. Lisons plutôt.


TamtamGuinee.com : Depuis quelques semaines des rumeurs circulent et vous accusent de retournement de veste. Qu'en est-il?

Mouctar Diallo : Ce sont nos détracteurs politiques qui colportent à dessein ces rumeurs et intoxications en vue de nous déstabiliser et ternir notre image auprès de nos compatriotes et des amis de la Guinée qui ont adhéré majoritairement à nos idéaux. Les auteurs de ces diffamations croyaient être les seuls maitres sur le terrain politique mais aujourd’hui ils se sentent menacés par notre popularité et notre crédibilité.
Heureusement que le peuple ne se laissera plus piéger et diviser par des médiocres et des ennemis du progrès de la Guinée.

Concrètement, on vous soupçonne de vouloir briguer la primature sur le dos des forces vives, est ce vrai ?

Depuis que mon nom circule partout au sein des guinéens et des amis de la Guinée et au niveau des médias nationaux et internationaux par rapport au poste de Premier Ministre de la transition, j’ai cessé d’avoir la paix. Certains me taxent d’ambitieux, oubliant que des plus jeunes que moi ont été des chefs de gouvernement ou Chefs d’Etat dans beaucoup de pays. Mais en Guinée, on infantilise les jeunes en les excluant et les marginalisant des sphères de prise de décision.

Actuellement, j’ai deux copains avec qui j’ai fait le mouvement syndical étudiant qui sont des Ministres dans le gouvernement d’Abdoulaye Wade du Sénégal depuis des années : Aliou Sow et Mohamed Lamine Keita.

Lors d’une interview à Ouaga 1, des journalistes d’Africa24 et Fasozine m’ont demandé quel serait mon avis si on me demandait d’être le Premier Ministre du gouvernement de transition. J’ai répondu « que si cette proposition est faite dans le cadre de la médiation au sein des Forces Vives et acceptée par NFD, pourquoi pas, en ce moment, la jeunesse guinéenne relèvera ce challenge avec responsabilité et patriotisme et avec l’ensemble des Guinéens."

Certains proches du capitaine Dadis comme DK ou Moussa Kéita œuvreraient semble t-il dans ce sens?

Je n’en suis pas informé.

N'avez-vous pas eu de contacts directs avec le capitaine Dadis?

Jusqu’à présent je n’ai pas eu de contact avec le Capitaine Dadis.

Cheick Traoré du GPT de Kassory Fofana plaide aussi en votre faveur?

Honorable Cheik Tidiane Traoré est le fruit du mouvement de jeunesse. Il plaide en faveur de la jeunesse parce qu’il croit aux potentiels et aux valeurs des jeunes de Guinée pour lesquels il s’est beaucoup battu. Lorsqu’il était à l’assemblée Nationale, il était le plus jeune des députés et s’était distingué par ses réflexions et analyses pertinentes et ses prises de positions courageuses en faveur de la jeunesse.

Il a dit qu’il milite pour que le plus jeune des leaders politiques soit le Premier Ministre du gouvernement de transition et si cela se trouve par coïncidence que c’est moi, je n’y peux rien. On ne peut pas le lui reprocher ni m’en faire des reproches pour ses convictions.

D'autres parlent des contacts que vous aurez avec les ''Forces Nouvelles'' de Guillaume Soro et le colonel Diendjéré, le bras droit de Blaise Compaoré?

Quelle est la loi qui m’interdit d’avoir des contacts avec monsieur le Premier Ministre de la Côte d’Ivoire et une haute personnalité burkinabé comme le Colonel Diendéré. On doit plutôt reprocher à un leader politique, de ne pas avoir un carnet d’adresse bien fourni.

Pourquoi êtes-vous revenu à Ouaga alors que vous n'étiez pas retenu sur la liste des Force vives?

D’abord je n’étais pas seul dans cette situation. Ensuite, je ne savais pas que mon nom ne figurait pas sur la liste avant d’aller à Ouaga2.
Avant de quitter Ouaga 1, il m’a été dit que mon nom est ajouté sur la liste officielle et que dorénavant, je fais partie de l’équipe des négociateurs des Forces Vives. Deux jours avant la date d’Ouaga 2, je n’avais aucune information. Tous ceux que j’appelais m’orientaient vers monsieur Jean Marie Doré. J’ai appelé ce dernier qui m’a dit de le rappeler à 17heures d’ici là, il était entrain de négocier pour que la délégation soit composée de 12 personnes et non six comme demandé par les autorités du Faso.

Comme convenu, à 17h, je tente de joindre M. Doré son téléphone était éteint. Le lendemain, ayant appris par certains leaders que la délégation est composée de 12 personnes, n’ayant eu aucune information sur le contenu de la liste et tenant compte de mon inscription sur la liste des négociateurs à Ouaga 1, les responsables de NFD m’ont demandé de partir à Ouaga 2.

Vous aviez changé d'hôtel à Ouaga, qui pourrait représenter une menace pour le leader de NFD ?

La visite que le Colonel Diendéré m’a rendue à l’hôtel a suscité la protestation de la part de certains membres des Forces Vives, auprès du Ministre des affaires étrangères burkinabé prétextant que je ne suis pas officiel et exigeant qu’il me déloge de l’hotel Silmandé, sinon eux ils vont quitter ce hôtel. J’ai eu du mal à comprendre cette réaction. D’autres m’ont demandé de faire très attention vis-à-vis de mes collègues qui sont capables du pire à mon encontre parce que maintenant, je dérange.

Certains estiment que ce changement d'hôtel était un moyen de vous soustraire des regards indiscrets pour mieux négocier?

C’est ridicule. Si le Colonel a voulu me rendre visite à l’hôtel tout en sachant qu’il sera vu par les autres membres des Forces vives et que j’ai accepté de l’y recevoir c’est parce qu’il n' y a rien de louche ou de compromettant, sinon nous nous serions donnés rendez vous ailleurs qu’à l’hôtel où habitait toute la délégation des Forces Vives.

En plus, je pouvais continuer à habiter le même hôtel avec les membres de Forces vives, et faire mes rencontres discrètes ailleurs.

Que pensez-vous des propositions du médiateur ?

Notre parti NFD (Nouvelles Forces Démocratiques) est membre à part entière du Forum des Forces Vives et donc nous sommes solidaires à sa position.

Le CNDD demande de réduire à deux mois contre quatre proposé par le médiateur le temps de démission pour tout membre du futur gouvernement souhaitant être candidat à la présidentielle, et que le choix du Premier ministre soit consensuel. Quel est votre avis?

Je vous renvoie à la proposition des Forces Vives

Pour vous Dadis doit-il présider la transition sans être candidat ou être candidat sans présider la transition?

Encore une fois, nous nous en tenons à la position du Forum des Forces Vives

Etes-vous prêt pour les fonctions de Premier ministre, si vous étiez désigné?

Je répète ce que j’avais dit à vos confrères de Africa 24 et Fasozine : « que si cette proposition est faite dans le cadre de la médiation au sein des Forces Vives et acceptée par NFD, pourquoi pas, en ce moment la jeunesse guinéenne relèvera ce challenge avec responsabilité et patriotisme et avec l’ensemble des Guinéens."

Quels sont aujourd'hui vos rapports avec les autres leaders des Forces vives?

Mes rapports avec les leaders politiques et sociaux membres des Forces Vives sont bons. Je les considère comme des grands frères ou comme des tontons. Je leur voue respect et considérations. Je leur fait savoir que je ne suis pas leur adversaire mais plutôt un héritier de leur combat politique et donc je veux, à côté d’eux, bénéficier de leur expérience et de leur sagesse pour continuer le combat de la démocratisation et du développement de notre chère Guinée.

Avez-vous des reproches à faire à leur rencontre?

Je préfère plutôt faire leur louange que leur faire inutilement des reproches. De toute façon chacun est reprochable de quelque chose y compris moi.

Mouctar a t-il changé ou reste t-il le même ?

Je ne changerai pas dans mes convictions et dans mes engagements patriotiques. Je resterai toujours le même par la grâce de Dieu, mais mes stratégies de lutte peuvent changer selon les contextes pour être plus efficaces en vue d’atteindre mes objectifs que sont la démocratisation et le développement de la Guinée et de l’Afrique.


Interview de la Rédaction.
Partager cet article
Repost0

commentaires