Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Violences politiques -GUINEE-

4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 14:22

 
PARIS - Un éventuel retrait du chef de la junte au pouvoir en Guinée, Moussa Dadis Camara, ne solutionnerait pas tout, a souligné vendredi le secrétaire d'Etat français à la Coopération, Alain Joyandet, sans pouvoir donner d'indications sur sa santé et en évoquant le rôle futur de l'armée.

"L'éventuel retrait de Dadis Camara ne solutionne pas tout. La question reste toujours posée de qui dirige de manière fiable l'armée et de quel est le rôle de l'armée dans la transition", a déclaré le ministre dans un entretien avec l'AFP.


Selon la junte, Dadis, blessé jeudi par son aide de camp lors d'une tentative de meurtre, a été "évacué au Maroc", une information que le ministre français n'a pas été en mesure de confirmer.


"Nous souhaiterions une transition civile et que l'armée s'occupe de la sécurité des personnes et des biens pendant cette transition. C'est un sujet dont on pourra parler avec le président (burkinabè Blaise) Compaoré", médiateur pour la Guinée, "lorsqu'on en saura plus et que l'on aura des informations fiables sur l'état de santé de Dadis Camara et sur ses intentions pour l'avenir", a-t-il ajouté.


L'agression de Dadis "prouve que le climat là-bas est délétère et qu'on a besoin d'urgence d'un plan de sortie de crise qui conduise à des élections", a-t-il dit.


"Si Dadis Camara devait quitter la Guinée ou être sérieusement touché dans sa santé, c'est un élément important qui va forcément influer sur le plan de sortie de crise", a-t-il aussi jugé.


A la question de savoir si ce plan n'était pas dans l'impasse, le ministre français a reconnu que "les discussions étaient dans une période difficile".


Mais c'est souvent le cas "dans ce genre de situation" et "il faut toujours laisser un peu de temps pour que les uns et les autres se mettent sur les mêmes positions", a-t-il estimé.


Blaise Compaoré préconise dans son plan le maintien au pouvoir, pendant une transition de dix mois, du chef de la junte qui pourrait aussi se présenter à la présidentielle. Ce projet a été catégoriquement rejeté par l'opposition guinéenne.


(©AFP / 04 décembre 2009 14h10)

Partager cet article
Repost0

commentaires