Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Violences politiques -GUINEE-

6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 15:45

idrissa chérif

A quoi joue le CNDD en cherchant toutes les occasions pour distraire et détourner les esprits, créant des mouvements de pression pour intimider les leaders politiques, et tous ceux qui veulent voir l’armée s’occuper de sa mission, et exclusivement sa mission, "garantir l’intégrité territoriale, et l’exercice de notre souveraineté", mais en aucun cas, sortir des camps pour troubler le fonctionnement normal de l’Etat, après avoir servi pendant longtemps au mieux passivement le mal guinéen, en prétendant pallier au fait que les civils n’y arrivent pas, comme conspuait, il y a quelques temps Papa Wade; très silencieux en ce moment. Tant mieux d’ailleurs. 

Des mouvements très connus et répandus sous l'ère du camarade Sékou Touré. Mais à l’époque, et au début, c’était par patriotisme majoritairement, et avec le temps, c’est devenu une obligation, une dette, le prix de la liberté, pour servir la révolution, le parti, la souveraineté, celle de Sékou Touré, son droit de vie ou de mort sur tous, au nom de la défense d’une dignité qu'il foulait du pied, sans être inquiété, mais aujourd'hui des tribunaux existent pour certains crimes et même la souveraineté ne peut s'y opposer. 
 

Cette fois, les extrémistes du CNDD, dont certains sont mis en cause dans les événements du 28 septembre 2009, et enfermés dans les dissimulations et les mensonges, entretenus par le provocateur
Idrissa Chérif, lui-même soutenu et protégé par Moussa Kéita et les clans autour de lui; ont ressorti les instruments du camarade, sans prendre en compte que les époques ont changé; nous sommes en 2009. Mais ils s’obstinent dans la mobilisation, en association avec le gouverneur de Conakry, des groupes de femmes et de jeunes désœuvrés, n’ayant aucune source de revenu, passant la journée à rien faire; faute de travail; illustration parfaite de l’échec des deux régimes précédant le capitaine Dadis; et qui sont facilement mobilisables, à condition de mettre la main dans les caisses de l’Etat, puisque depuis la fin du régime du camarade Sékou, les rassemblements et les soutiens sont devenus une marchandise comme une autre. Même si ces jeunes sont conscients de la manipulation. 

En même temps Moussa Kéita a adopté une discrétion très troublante, au vu du comportement qui l’a toujours caractérisé, mais doit être particulièrement surveillé pour parer à toute tentative de poser des obstacles à une résolution pacifique de la crise, NE PAS OUBLIER QU’IL AVAIT JURE DE DONNER SA VIE AU CAPITAINE DADIS, CORAN A LA MAIN, DEVANT LE PETIT ECRAN, et aussi Pivi très inquiet pour ses agissements de ces dernières années.
 

Après trois semaine de:"le président va bien, il a juste une petite blessure, mais il sera parmi nous sous peu, et non, il a juste quelques examens à faire", puis "il sera là, à noël, et enfin pour le nouvel an", Idrissa Chérif passe à la vitesse supérieure; maintenant, les mots et les déclarations ne suffisent plus, il s’adonne à des coupures et montages des propos du capitaine Dadis pour prouver qu’il est toujours vivant, et va mieux. Mais, heureusement, que les représentants syndicaux en conformité avec leur esprit patriotique n’ont pas accepté de jouer le jeu.

C’est ainsi qu’un mouvement sans nom cette fois, est constitué pour d’abord la manifestation devant l’ambassade de France, puis à la bourse du travail, proférant des propos injurieux et menaçants à l’encontre du mouvement social guinéen.

Alors Sékouba Konaté doit prendre ses responsabilités, et les prendre maintenant, devenir ce que Dieu et les prédécesseurs du CNDD ont offert à Dadis, mais qu’il a refusé, devenir le véritable père fondateur de notre pays, en organisant des élections libres, transparentes, et ouvertes à tous, à l’exception du CNDD et les membres du gouvernement.
 

Rentrer définitivement dans les camps, et que l’armée n’y sort plus pour quelques raisons que se soient.

 


Partager cet article
Repost0

commentaires