Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Violences politiques -GUINEE-

18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 20:32

 DADIS ACCEPTE 1JMD
Depuis la nomination de Jean Marie Doré, premier ministre, désigné par les forces vives, en application des accords d'Ouagadougou,  le gouvernement est enfin prêt, et Jean Marie Doré s'explique, en particulier sur la durée des tractations, qu'il juge normale, et notamment, "parce qu’il est facile de nommer un gouvernement lorsqu’on gagne des élections, mais former un gouvernement d'union nationale, c'est imposer au premier ministre de faire de larges consultations" indique-t-il pour justifier la durée des consultations.

"le gouvernement que je forme aujourd’hui, et dont la liste des membres va vous être communiquée, est caractérisé par l'impérieuse nécessité d'avoir... des hommes considérés au seul point de vue de leurs qualifications" ajoute-t-il, même s'il à fallu jouer un peu l'équilibriste, pour que ce gouvernement soit à l'image de la représentation nationale, en tenant compte aussi de certaines nécessités actuelles, alors que les victimes du 28 septembre 2009 auraient mérité plus de considération, en empêchant tout guinéen mise en cause dans les massacres de se retrouver dans ce gouvernement.

Contrairement à ses premières impressions, il a commencé par faire référence aux accords d’Ouagadougou, qu'il trouvait, il y a quelques semaines "bizarres".

"Ce gouvernement va s’atteler activement, et résolument à régler tous les problèmes qu’il faut maitriser, pour que notre pays connaisse enfin des élections nationales, libres, ouvertes, transparentes, et crédibles" poursuit-il.

Jusque là, ça va encore, mais préciser que, c’est "la condition absolue de l’engagement de la communauté internationale" me dérange profondément, sans renier l’importance de l’ouverture de notre pays, au contraire d’ailleurs, mais notre motivation d’aller vers des élections libres, transparentes et ouvertes à tous, ne doit pas rester juste un outils de séduction ; ces élections doivent être le respect des guinéens, de la majorité des guinéens, de leur donner enfin la liberté, la liberté d’abord de choisir librement leurs dirigeants, et une liberté que le peuple avait espérée en 1958 en suivant le camarade Sékou Touré et ses compagnons.

Elections ouvertes, oui, mais ni aux membres du CNDD, ni aux membres du gouvernement Komara, l’actuel premier ministre Jean Marie Doré, et tous les membres de son gouvernement.

Son discours est un peu plus clair, et rassurant, mais si les actions indispensables à l’organisation des élections conformément aux accords d’Ouagadougou ne commencent pas maintenant, le délai fixé par cet accord sera impossible.

Suivez la déclaration du premier ministre Jean Marie Doré (13.02.2010) :

Partager cet article
Repost0

commentaires