Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Violences politiques -GUINEE-

30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 16:56

idrissa chérif
Mais de qui se moque Idrissa Chérif ? A à un moment où le peuple guinéen se pose tellement de questions, que chaque réponse aboutit à d'autres interrogations, et c'est devenu si insupportable dans les esprits, que pour pratiquement bien de guinénes, les prières dans les mosquées et les églises suffiront pour surmonter une crise sans précèdent dans l'histoire de notre pays.

Si on vous jette un caillou, même si vous pouvez prier Dieu qu'il ne vous heurte pas, vous devez tout de même vous écarter si vous êtes sur sa trajectoire. votre prière doit être de vous donner la force de vous déplacer, et non que par magie que le caillou change de trajectoire. Alors en plus de nos prières, nous devons nous donner les moyens.

Idrissa Chérif doit cesser ses déclarations qui ne visent qu'à tenir le plus longtemps possible la situation en l'état, à favoriser même la prise du pouvoir par les radicaux du régime, ceux qui sont mis en cause, ou qui craignent de poursuites pour leur rôle dans le massacre du 28 septembre 2009, ceux qui veulent la mort de Toumba, alors que le devoir de vérité et de justice exigent qu'il s'explique devant un tribunal.

"nous avons discuté sur le plan familial, sur le plan fraternel, nous avons évoqué plus ou moins les problèmes de la Guinée que nous traversons chaque jour,...il nous a reçu dans son salon, très décontracté, très souriant et nous avons bavardé..." explique le provocateur Idrissa Chérif, mais sérieusement, à quoi joue cet individu ? Pourquoi manque-t-il de considération pour les guinéens ? Comment le capitaine Dadis, si bavard, avec ses Dadis shows, qui va jusqu'à inviter la presse dans sa chambre, et même jusqu'aux toilettes, peut-il, alors que les guinéens sont si tendus, et lui, en possession de tous ses moyens; se permettre de rester sans même montrer une image pour rassurer au moins ses soutiens, ou de ce qui en reste.

On se demande même parfois, et de plus en plus, qui est à la tête de la Guinée; qui gouverne le pays, avec une telle cacophonie. Selon certaines informations, Sekouba Konaté avait donné l'ordre de libérer les militaires arrêtés à la faveur du coup d'état de décembre 2008, et courant 2009, pour dit-on encore avoir voulu fomenter un putsch, et depuis incarcérés d'abord au camp Alpha Yaya, puis transférés à Kassa; mais d'autres informations viennent soutenir que les extrémistes du régime n'en veulent pas; préférant garder le statu quo, puisque, le pays sous tension, est la seule manière qu'il pensent pour conserver ce qu'ils prétendent éradiquer, "les privilèges, la violence, le clientélisme, la corruption, l'ethnocentrisme, le régionalisme..., et encore.

Sékouba doit savoir, ne serait-ce en lisant la presse, et notamment celle du net, sans complaisance dans la majorité d'entre elles avec le capitaine Dadis, surtout quand-il avait décidé de changer de priorité et de violer la promesse tenue devant le peuple en décembre 2008, qu'il (Sékouba Konaté) a un soutien populaire comme Dadis aussi, mais le Dadis d'avant le 15 avril 2009.

S'il est sincère, la mise à l'écart de tous ceux qui peuvent continuer à poser des obstacles devant une sortie de crise apaisée s'impose.

Ce matin, plusieurs personnes ont été mobilisées par les jusqu'au-boutistes du régime, les radicaux connus de tous, dont Moussa Kéita, certains membres du gouvernement sortent la dernière arme des régimes aux-abois en Afrique "complot", pour crier des slogans hostiles à la France et à Bernard Kouchner, pendant une heure et demie, sur le parvis de l’ambassade de France. Sekouba doit prendre ses responsabilités si réellement ce qu'on pense de lui, n'est pas simplement ce qu'on trouve pour nous rassurer.


Son patriotisme se mesurera dans les heures qui suivent, espérons que l'intérêt du peuple sera au centre de ses actions.

Écoutez Idrissa Chérif , il est juste sur une autre planète.

Partager cet article
Repost0

commentaires