Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Violences politiques -GUINEE-

17 octobre 2009 6 17 /10 /octobre /2009 11:38


L'APPEL :

Nous femmes du Forum des Forces Vives de Guinée ayant été les principales victimes de la répression barbare et sanglante de la junte militaire, ainsi que les jeunes fauchés par des balles réelles à la fleur de l’âge, demandons avec insistance le soutien et le secours de la Communauté internationale.

Nous femmes de Guinée désarmées et pacifiques, déterminées et unies au sein de nos forces politiques, syndicales, citoyennes et civiles, en appelons au courage et à la bienveillance de la communauté internationale et des pays amis de la Guinée.

Nous femmes de Guinée désarmées et pacifiques, déterminées et unies, sommes les otages d’une horde barbare qui a démontré le 28 septembre 2009 sa détermination à réprimer par la violence sauvage l’exercice de nos droits les plus élémentaires.

Nous femmes de Guinée désarmées et pacifiques, déterminées et unies, savons à quel point ces violences en appellent de nouvelles et mesurons les risques sérieux de voir notre pays et la région toute entière s’embraser si rien n’est fait pour mettre un terme immédiat et définitif à l’escalade misérable dans laquelle la junte au pouvoir en Guinée souhaite nous entraîner.

Nous femmes de Guinée désarmées et pacifiques, déterminées et unies, savons combien le danger est grand de voir notre pays à nouveau s’enfermer dans la dictature et l’isolement pour de longues années au péril de son développement, de celui de la région et de sa population.

Parce que la situation de notre pays est exceptionnelle, parce que les armes s’opposent à la population pacifique dans le plus grand mépris de la vie, parce qu’aucune force civile et non violente ne pourra mettre un terme à l’escalade de la violence qui guette notre pays, parce qu’un climat de terreur et de menace s’est installé dans notre pays, nous en appelons volontairement et consciemment à l’ingérence extérieure.

Au nom de notre peuple violenté et humilié, nous, Femmes du Forum des Forces Vives de Guinée et l’ensemble des organisations politiques, syndicales, citoyennes et civiles qui le compose, demandons solennellement à nos partenaires et amis, au Groupe International de Contact sur la Guinée, à l’organisation des Nations Unies, l'envoi urgent d'un contingent militaire international de protéger la population guinéenne démunie et l'ensemble des leaders et des relais d’opinion gravement menacés par la junte militaire et ses supplétifs venus de l’extérieur.

Tout porte à croire que la junte s'apprête à fomenter en Guinée une guerre civile (voir le recrutement massif de milices)dont le pays a toujours su faire l'économie, malgré la contagion dont il fut menacé des décennies durant, venant de Sierra Léone, du Libéria, voire même de Côte d'Ivoire.

Alors que nous n’avons pas encore fini de pleurer, retrouver et enterrer nos morts lâchement assassinés par la junte militaire, constatons que ces mêmes criminels préparent des manifestations, en cette de période de deuil, de soutien démagogique à grands frais (quatre milliards FG sont répartis dans les communes de Conakry et les différentes préfectures) dans le but de dissuader les institutions africaines et internationales de prendre les sanctions requises contre la junte militaire.

C’est pourquoi, nous concevons cette force d’interposition et de paix comme une force de prévention, destinée à éviter de nouveaux bains de sang et à assurer la transition nécessaire vers un Etat de droit. Car, celle-ci ne sera effectivement possible qu’à la condition que la sécurité de toutes les personnes engagées tout au long de ce processus soit garantie.

En conséquence, nous prions les responsables militaires de notre pays et leurs soldats, qui, comme nous, se sont sentis déshonorés et humiliés par la barbarie de la junte, de rejoindre la force internationale que nous appelons de tous nos vœux, pour rétablir avec elle l’ordre républicain dans notre pays et accompagner la transition démocratique attendue par l’ensemble de nos concitoyens et ainsi sauver, par leur engagement, l’honneur de l’armée guinéenne.

N’este-ce pas là, une raison suffisante pour que s'applique le droit d'ingérence ?

Les Femmes du Forum des Forces Vives de Guinée
Conakry, le 16 octobre 2009

Partager cet article
Repost0

commentaires