Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Violences politiques -GUINEE-

23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 10:51

 bah ousmane bouba
Boubacar Barry qui s'était juré de faire passer les militaires (son ami d'enfance, Capitaine Dadis) au pouvoir; celui qui servait de relai à Bah Ousmane au camp Alpha Yaya, qui participait à persuader le capitaine et le CNDD de garder le pouvoir, celui qui avait connu l'opposition de la diaspora et exilés guinéens, devant leur entêtement de faire campagne pour le capitaine dans les pays libres, afin de récolter le maximum d'images à projeter à la RTG, pour convaincre les guinéens que l'extérieur leur apportait son soutien; n‘a trouvé d‘autres moyens d’exister, que de se soumettre à Bah Ousmane.

Ce n‘est plus Bah Ousmane au service de BOUBA et du capitaine Dadis, mais c’est le maître qui devient serviteur; pour se positionner en victime en cas d’audit de la gestion du pays depuis décembre 2008.

Celui qui dilapidait des millions avec d'autres, comme l'a souligné le général de brigade Sekouba Konaté, pour acheter des soutiens, au Sénégal avec Jean Paul Diaz, en France avec Patrick Balkany, et André Levin, ancien ambassadeur de France en Guinée…; l’ancien ministre d'Etat chargé de la construction, de l'aménagement du territoire et du patrimoine bâti, annonce que :"
C’est un grand honneur pour moi de prendre la parole ici au siège de l’ANR (alliance nationale pour le renouveau). L’avenir appartient à la jeunesse et j’appartiens à cette jeunesse. Depuis quelques temps je ne suis pas dans le gouvernement. J’ai décidé donc de rentrer dans la politique aux côtés de l’ANR".

C'était à l’assemblée générale de l’union pour le progrès et le renouveau (UPR), au siège de l'alliance de Bah Ousmane; une alliance longtemps cachée, et précipitée à la lumière après le 03 décembre 2009 (attaque du capitaine Dadis), alors que l'objectif pour Bah Ousmane était de soutenir la candidature du capitaine, pour être récompensé par la primature, mais heureusement, le peuple de Guinée, la sous-région, et la communauté internationale ont conjugué les efforts pour empêcher toute nouvelle dictature; mais Bah Ousmane entend retarder le plus longtemps son agonie politique, puisqu'en politique, même si, les coups bas sont partie intégrante malheureusement du jeu; il y a des limites qu'il ne faut pas franchir, et Bah Ousmane sait qu'il a dépassé toutes les limites.

Tous les moyens sont bons pour s'opposer à toute solution, puisque tout ce qui reste de l'UPR sont les rares représentants qui n'ont pas encore quitté son mouvement pour les formations politiques des forces vives.

Bah Ousmane annonce que "le ministre des guinéens de l’étranger, sera parmi nous le samedi 27 février 2010, ici au siège, pour rencontrer les militants et responsables, je lancerai un appel à toutes les structures de l'UPR de la capitale et des périphéries pour réserver au ministre un accueil particulièrement chaleureux et enthousiaste" en insistant que "l'UPR n'est pas absente de ce gouvernement. Celui qui est désigné a été proposé par nous-mêmes, dans un esprit de partage et de collégialité avec les membres de l'Alliance Nationale pour le Renouveau, vous pouvez être fiers que notre parti soit représenté par M. Lucien Guilao, Ministre des Guinéens de l'Etranger, Secrétaire générale du PNR et membre de l'ANR, l'objectif étant de miser sur une victoire démocratique de l'ANR aux futures consultations".

On pensait que les ministres sont neutres, malgré qu'ils sont proposés par les partis et mouvements politiques, ou le mouvement social, et ne doivent pas être un outil au service des partis politiques.

Alors ce trophée que Bah Ousmane brandit partout, faute de n'avoir pas été désigné pour conduire le gouvernement de transition, et surtout, de n’avoir obtenu pour l'ANR qu'un seul ministère, pour un membre qui n'est même pas de son parti, est une attitude de quelqu'un qui refuse qu'il a perdu dans son jeu indigne d'un homme politique responsable.

"Le Premier Ministre n’a donné à notre alliance (ANR) de 38 partis qu’un seul poste ministériel. C’est trop peu. Pour le CNT on vient de proposer 30 postes aux différents partis politiques. Voila qu’ils repartissent cela aussi comme suit : 25 pour les forces vives, 3 pour l’ANR et 2 pour les forces patriotiques. Mais cette fois-ci on ne l’acceptera pas
" a menacé Ousmane Diallo qui président de l’assemblée générale.

Alors vigilance à tous...

LIENS :

Bah Ousmane : la séduction du CNDD
L'inéluctable agonie politique de Bah Ousmane (...UPR...ANR...?)

Délégation de Boubacar Barry à PARIS, 2009.

Partager cet article
Repost0

commentaires