Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Violences politiques -GUINEE-

23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 23:40

 un.jpg

Au Conseil de Sécurité des nations unies, les choses s'accélèrent contre les auteurs, commanditaires et exécutants des crimes commis contre la population civile par des gens, dont le devoir et la mission restent exclusivement de les protéger.

Et bientôt, l'impunité dont jouissent des criminels, prêts à tout pour mettre en péril la coexistence pacifique entre les différentes composantes de la nation; cette impunité sortira de ce qui s'apparente à une partie de la culture de ce pays, "les complots dont le complot peulh" de Sekou, le "wofatara" de Lansana Conté, et "ils ont envoyé les enfants à la boucherie" de Dadis; toujours avec cette armée malade, et dont la pathologie a atteint une telle limite, que sans une action le plus rapidement possible, la région risque de revoir ses anciens démons.

Une armée infestée de criminels, de mercenaires, d'instructeurs de tout horizon, d'ex combattants des guerres civiles de nos voisins...; où, je cite le Capitaine Dadis :"un Caporal peut dire merde à un général", où des gardes du Président peuvent molester et humilier un général, et de surcroît, le numéro 2 soi-disant du régime, pour que toute l'armée soit obligée de porter la responsabilité, et de demander pardon; les auteurs ne seront jamais connus, enfin identifiés et sanctionnés.

Alors, pourquoi s'étonne-t-on que ce même groupe retourne sa toute puissance, son droit de vie ou de mort sur tous, à celui qui leur a donné cette puissance, qui les a utilisé pour soumettre toute l'armée, comme le Général Lansana Conté avant lui, et le camarade Sékou Touré ?

Heureusement, que certains amis de la Guinée, dont la France et les États-Unis apportent un soutien considérable, pour d'abord médiatiser les faits horribles vécus par des femmes battues, humiliées, violées, et pour beaucoup assassinées, sans même que les familles ne puissent faire le deuil, par manque des corps de victimes jetées dans des fosses communes, loin de la dignité que nos mœurs réservent à nos morts.

Mais malheureusement aussi, parce que la chine est membre du Conseil de Sécurité, et de facto, dispose du droit de veto, qui pourrait empêcher toute action des nations-unies; alors vigilance, si les chinois ne peuvent pas prendre la tête pour dénoncer, et participer activement à la lutte contre ce type de comportement inhumain dans notre pays, peut-être de peur que les chinois en demandent autant au parti communiste, qu'ils s'abstiennent, puisque toute action contre une décision qui pourrait empêcher, ou dresser des obstacles devant une action, le plus rapidement en Guinée, avant que la situation ne prenne une tournure, ou une dimension ingérable, leur sera imputable.

Mais finalement, le Conseil de Sécurité très préoccupé par la situation, à l'issue d'une séance de consultation sur la Guinée "a pris note du rapport de la commission d'enquête internationale, et se propose dans les jours prochains de l'examiner lorsque toutes les délégations auront reçu dans leur langue de travail, les conclusions de ce dit rapport" indique Michel Kafando Président Conseil de sécurité et représentant du Burkina Faso.

Suivez :




Partager cet article
Repost0

commentaires