Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Violences politiques -GUINEE-

11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 12:18

 mouctar-diallo.jpg
Guinéenews© a eu un entretien téléphonique le jeudi 10 décembre avec le jeune leader politique, Mouctar Diallo des Nouvelles Forces Démocratiques( NFD) d’Abidjan, où il est en séjour en ce moment. Lisez.

Guineenews© : Quelle est votre lecture de la situation politique en Guinée ?

Mouctar Diallo :
En tant que leader politique et membre des Forces Vives, je dois appeler à l’apaisement pour préserver la stabilité et la paix , sans lesquelles on ne pourra pas parler de démocratie et de développement.

Je fais appel à l’esprit patriotique et au sens de responsabilité des forces de défense et de sécurité, des forces politiques et sociales et du peuple de Guinée afin d’éviter tout acte de violence qui ne fera qu’aggraver la situation.

Je dénonce fermement toutes les violences surtout celles exercées par les militaires sur les civils. Elles sont injustifiables et inacceptables et doivent immédiatement cesser.
Le CNDD qui continue à diriger l’Etat guinéen doit prendre ses responsabilités pour sécuriser les populations civiles et œuvrer pour une sortie rapide et efficace de la crise politique dans la quelle nous sommes et qui ne fait qu’aggraver la précarité des conditions de vie des populations.

Guineenews© : Que pensez-vous de la suspension de la participation à la médiation par le CNDD ?

Mouctar Diallo :
Cela est une fuite en avant de la part du CNDD et une stratégie de confiscation du pouvoir et de s’y pérenniser. Ce n’est pas parce que le Chef de la junte est malade que toute la Guinée sera malade où la marche de la Nation doit s’arrêter. La Guinée est plus importante que tout Guinéen.

Guineenews© : Pensez-vous qu’il faut changer de médiateur ?

Mouctar Diallo :
C’est trop tôt de récuser le médiateur. Nous ne sommes qu’au début du processus. Il faut qu’on cesse l’eternel recommencement. En Guinée, on aime tout mettre à l’eau pour recommencer à zéro sans voir ce qui est bon dans ce qui existe et ce qu’il faut faire pour l’améliorer. Je pense que la CEDEAO ne peut pas choisir de façon légère un médiateur sur une crise aussi compliquée que celle guinéenne. Il y a peut être des critères et des raisons pertinents sur lesquels s’est basée la CEDEAO pour choisir Monsieur Blaise Compaoré, et qui ne sont pas forcement connus par tout le monde.

Avant de changer de médiateur il faut vraiment se rendre compte du blocage et actuellement ce n’est pas encore le cas et surtout que le changement de médiateur va prendre du temps avant de relancer le processus et d’ici là c’est le CNDD qui se renforce au pouvoir et le peuple va continuer à souffrir.

Guineenews© : Que pensez-vous de la communauté internationale ?

Mouctar Diallo© :
Elle doit être plus active que maintenant et aller au-delà de déclarations de bonne intention. Elle a pris des mesures de sanctions ciblées contre des membres du CNDD notamment, l’interdiction de voyage, mais je constate que ces sanctions sont de nuls effets parce que ceux qui sont interdits de voyager font le tour du monde actuellement.

Au nom du droit et du devoir d’ingérence humanitaire, la communauté internationale doit déployer avant qu’il ne soit tard une force de protection pour protéger les populations et aider à maintenir la paix et favoriser le retour à l’ordre constitutionnel à travers des actes concrets.


Propos recueillis par Amadou Tham Camara pour Guinéenews©

Partager cet article
Repost0

commentaires