Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Violences politiques -GUINEE-

9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 22:12

 images-copie-1.jpg 





CONAKRY, 9 déc 2009 (AFP) Le général Sékouba Konaté, qui dirige la Guinée "par intérim" depuis que le chef de la junte a fait l'objet d'une tentative de meurtre le 3 décembre, a appelé mercredi l'armée à "rester soudée", alors que Paris affirme que le N°1 du régime guinéen est "dans un état assez difficile".

Le ministre de la Défense Sékouba Konaté a fait "le tour des garnisons de Conakry", a rapporté le ministre des Affaires politique, Frédéric Kolié, interrogé par des journalistes étrangers. Le général a ainsi voulu "rassurer les militaires et leur dire qu'en dépit de l'absence momentanée du chef de l'Etat, l'armée doit rester soudée", a-t-il dit.

Le capitaine Camara avait été blessé par balles, à la tête, par son aide de camp, Aboubacar Sidiki Diakité, dit Toumba. Il a subi depuis une opération chirurgicale au Maroc et y reste hospitalisé.

"Si les médecins conseillaient au président de prendre du repos, ce serait tout à fait normal", a jugé le ministre Kolié, tout en assurant qu'en son absence, la "continuité gouvernementale" était assurée tout à fait normalement.

Le ministre secrétaire permanent de la junte, le colonel Moussa Keïta, ne s'est pas attardé sur l'état de santé du chef. "Il va bien, très bien", a-t-il assuré à divers médias, dont l'AFP.

Mais ce ministre a également évoqué l'hypothèse d'une longue convalescence du chef de la junte: "Même si cela doit durer des années, il n'y aura pas de problème, le ministre de la Défense Sekouba Konaté continuera d'assumer l'intérim de façon loyale, en attendant le retour du président Dadis", a-t-il dit.

A Paris, le secrétaire d'Etat à la Coopération, Alain Joyandet, avait auparavant affirmé: "Camara est dans un état assez difficile mais ses jours ne seraient pas en danger (...). S'agissant de sa capacité à revenir en Guinée, je crois qu'on n'en est pas encore là. Pour l'instant, il est au Maroc pour un certain temps".

Les Etats-Unis ont jugé opportun mercredi de "tendre la main" au général Konaté, dans l'espoir d'aider au retour d'un gouvernement civil dans le pays.

 

La diplomatie américaine, a dit un responsable sous couvert d'anonymat, est en train de jauger la situation: "Nous ignorons si (Camara) retournera au pouvoir, mais dans l'intervalle nous tendons la main à Konaté (...). Nous pensons que des progrès (vers un gouvernement civil) peuvent être accomplis avec (Konaté) dans le cas où Camara ne reviendrait pas", a dit ce responsable à l'AFP.

Le ministre Keïta avait annoncé, mardi soir, le gel des négociations avec l'opposition engagées à Ouagadougou après le massacre d'opposants guinéens le 28 septembre.


"Pour le moment, notre participation aux négociations n'est pas bannie mais suspendue jusqu'au retour (au pouvoir) du président" Dadis Camara, avait déclaré le colonel Keïta.

"La junte ne peut pas prendre prétexte de l'hospitalisation de son chef pour s'éterniser au pouvoir", a protesté mercredi le président de l'UFD (Union des forces démocratiques), l'opposant Mamadou Bah Baadiko, interrogé par l'AFP. La Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) doit à présent intervenir, juge M. Baadiko, afin d'"obliger la junte à aller à la table des négociations".

Quand à l'aide de camp ayant tiré sur le capitaine Camara, il est toujours en fuite. La récompense promise à toute personne qui aiderait à son arrestation est de "200 millions de francs guinéens (25.000 euros d'euros) et une villa".

Selon le colonel Keïta, une "centaine de militaires" présentés comme des proches de Toumba ont été "arrêtés et emprisonnés" en Guinée ces derniers jours.

Partager cet article
Repost0

commentaires