Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Violences politiques -GUINEE-

9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 21:21
BAH Oury, Face à la Commission Nationale d'Enquête Indépendante
Mr. BAH Oury, Vice-Président chargé des Relations Extérieures et de la Communication de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), a été invite à répondre aux questions de la sous-commission No. 1 de la Commission Nationale d’Enquête Indépendante (CNEI), le mercredi 2 Décembre 2009 à 10 heures. Venu à l’heure indiquée, aux lieux dits. Il a attendu pendant environ Quarante-cinq minutes dans le salon Ministériel du Palais du peuple avant d’être reçu par la sous-commission. La séance de travail a pris autres heures d’horloge et s’est déroulée à huit clos. Des représentants des partis des forces vives l’attendaient au salon.

Le lendemain, Jeudi 3 Décembre 2009, Mr. BAH, en sa qualité de Président du comité d’organisation du meeting du 28 Septembre 2009 a été appelé à répondre aux questions de la commission dans la salle du 28 Septembre du Palais du Peuple. Dans l’invitation qu’il a reçu à cet effet, signée du Président de la commission, Siriman KOUYATE, il est mentionné qu’il s’agit de « contribuer à faire la lumière sur les évènements du 28 Septembre 2009 ».

Ainsi donc, BAH Oury s’est présenté au local indiqué, il y avait dans la salle de nombreux responsables et cadres de partis politiques, d’organisations de la société civile, membres du Forum des forces vives ainsi que des personnes venues assister au questionnement.

La salle du 28 Septembre était pleine. Avec un retard d’une bonne demi-heure, la séance a été ouverte par le président de la commission qui a été le principal interrogateur lui posant ses propres questions et celles d’autres membres de la commission. Maître SOUMAH, Avocat, membre de la commission a également posé deux ou trois questions dont le moins qu’on puisse dire est qu’elles étaient l’expression de l’enseignement au rabais dispensé par la première république après les années 1970 et ‘enseignement de masse. A ce titre d’exemple, il a été remarqué que l’avocat en question ne fait pas la différence entre une commission d’enquête et un tribunal, passons sur les fautes d’expression et de syntaxe de l’avocat.

Mr. CHERIF Doura, Conseiller, membre de la commission a aussi interrogé Mr. BAH Oury, sa question essentielle a été de tenter de faire dire à l’invité que le meeting n’était pas « autorisé ». Selon que s’il avait pris la peine de lire la loi et textes réglementaires en matière d’organisation de manifestation publique, il avait appris qu’il n’y a pas d’autorisation à requérir. Il s’agit simplement d’information à adresser aux autorités et que cette dernière en cas de refus motivé, doit le notifier (par écrit) aux organisateurs.

Cela dit, il faut signaler que Mr. BAH Oury a répondu avec brio, sérénité et parfait beaucoup d’humour à une trentaine de questions portant, entre autres, sur « que savez-vous des préparatifs des évènements du 28 Septembre ?», « Avez-vous écrit au Maire de Dixinn ? », « Pourquoi votre lettre n’a pas été contre signée par deux autres organisateurs, comme le stipule la loi ? », « Est-ce que le Forum des forces vives a une personnalité juridique pour faire un demande ? », « Combien y a-t-il de partis et d’organisations au sein des forces vives ? », « Pourquoi n’avez-vous pas reporté le meeting comme vous le demandait le Président du CNDD ? », « Vous qui avez été Ministre, pourquoi avez-vous insisté pour la tenue du meeting ? », « Pouvez-vous nous rappeler les séquences de la journée du 28 Septembre ? », « Pensez-vous que les populations de Conakry représentent la Guinée dans sa totalité ? », « Pensez-vous que la responsabilité du Chef de l’Etat est personnellement engagée dans les évènements ? », « l’OGDH fait-elle partie des forces vives ? », « Est-ce vous qui avez invité les médias étrangers au stade ? », « Pouvez-vous nous fournir les images et les témoignages audiovisuels en général du meeting ? », « Vous avez parlé de militaires qui entouraient une femme nue, n’était-ce pas pour ces derniers de la protéger ? », « Les forces vives n’avaient-elles pas distribué de l’argent aux gens pour venir au meeting ? », etc…

Mr. BAH Oury a apporté des réponses claires, argumentées et élucidantes à toutes les questions. De l’avis de maints observateurs présents dans la salle, BAH Oury a quasiment confondu la commission. Il a, avec force arguments, démontré que la barbarie du 28 Septembre a dépassé tout ce que l’on pouvait imaginer. « Personne ne pouvait imaginer de telles atrocités. Personne ne pouvait penser que des personnes en uniforme militaire sensées protéger et défendre la population, allaient massacrer et violer cette même population, violer nos femmes, nos sœurs, nos mères. », a martelé BAH Oury, dans une émotion que personne n’oubliera. Il faut aussi noter que BAH Oury a démontré que le Forum des forces vives, en organisant le meeting, n’a fait que son devoir, celui de citoyens luttant pour la liberté, la justice et la démocratie : « En envoyant les manifestations, les mouvements de soutien quotidiens du CNDD à Conakry et à l’intérieur du pays, c’était pour nous un devoir de faire entendre la voix de la majorité des populations qui sont contre la dictature et l’injustice… », a renchérit le président de la commission politique des forces vives.

Après trois heures de questions réponses, la séance a pris fin, un air de grande satisfaction des présents devant une commission qui avait tout l’air d’avoir misé à côté de la plaque tellement « l’invité » était bien au dessus de la mêlée.

Enfin il faut signaler que Mr. BAH Oury a tenu à disposer du temps qu’il lui faut pour lire le procès verbal de la veille avant de le signer car, a-t-il dit : « je vais prendre le temps de voir les mots, les virgules pour être bien sûr que ce que vous avez noté est bien ce que j’ai dit. »

S’agissant des images et autres témoignages du meeting, Mr. BAH Oury s’est déclaré incompétents pour produire de tels documents, il a suggéré à la commission de lancer un appel public ou de demander à la RTG.

Pour finir, il ne serait pas faut de dire que la prestation de Mr. BAH Oury devant la CNEI a été une excellente tribune pour le forum des forces vives.


El Hadj Saliou DIALLO,
Président de la commission Communication de l’UFDG.
Partager cet article
Repost0

commentaires