Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Violences politiques -GUINEE-

17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 18:53
Snapshot-87.jpg
Audio


Au lendemain de la signature de la Déclaration de Ouagadougou entre le médiateur Blaise Compaoré, le chef de la junte, Dadis Camara et du président par intérim de la Guinée, le général Sékouba Konaté, un ballet diplomatique a été observé à Ouagadougou pour saluer cet accord de sortie de crise.

La première délégation à être reçue par le président du Faso, Blaise Compaoré, a été celle conjointe de la Communauté économique et de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), de l’Union africaine (UA) et des Nations Unies. Conduite par le président de la Commission de la CEDEAO , Mohamed Ibn Chambas, la délégation qui a été reçue par Blaise Compaoré le 16 janvier dernier, est venue présenter ses félicitations au Chef de l’Etat burkinabè et apporter son soutien à la Déclaration de Ouagadougou «qui a abouti à une nouvelle dynamique en Guinée avec des possibilités d’avancées dans le processus de transition vers des élections transparentes, libres et justes».

A la suite de cette mission, c’est la présidente du Libéria, Ellen Johnson Sirleaf qui a foulé le sol burkinabè pour une visite de 48 heures. A sa descente d’avion, elle a déclaré être venue s’entretenir avec son homologue burkinabè sur l’évolution de la situation en Guinée. Mme Sirleaf a également salué la signature de la Déclaration de conjointe de Ouagadougou. « Je salue cet accord qui est une bonne chose pour la sous-région. La Guinée est un pays voisin, s’il a un problème, cela ne peut pas ne pas nous concerner et je suis très heureuse de voir qu’il y a une évolution positive à ce niveau », a déclaré le chef de l’Etat libérien.

Reçue en audience dans la matinée du dimanche 17 janvier 2010, la présidente du Libéria, a dit être venue exprimer sa gratitude au président du Faso pour toutes les initiatives heureuses qu’il a eues à entreprendre pour une sortie de crise en Guinée. Ellen Johnson Sirleaf, il faut le rappeler, préside l’Union du Fleuve Mano. Créée en 1973, l'Union du fleuve Mano est le regroupement de quatre pays d'Afrique de l'Ouest: le Liberia, la Sierra Leone , la Guinée Conakry et la Côte d’Ivoire. Son but est de promouvoir la coopération économique. Elle tire son nom du fleuve Mano qui prend sa source sur les pentes des Monts Nimba et sert ensuite de frontière entre le Liberia et la Sierra Leone.

Source : fasozine.com

Partager cet article
Repost0

commentaires