Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Violences politiques -GUINEE-

28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 09:03

 
Mon absence à cette réunion était due simplement à mon absence de la Guinée. J’étais à Abidjan d’où je suis rentré le samedi 24 octobre à 13 heures après un séjour médical de 4 jours. C’est ce qui justifie mon absence à cette réunion. C’est tout. Depuis que je suis au niveau des forces vives, je crois que cela doit être la première réunion à laquelle je n’ai pas assisté. Parce que je n’étais pas présent ici. Même pour le voyage à Abuja, mes collègues ont préféré que je reste ici à Conakry pour garder en quelque sorte la maison.

J’étais le seul responsable des forces vives à être resté à Conakry pendant que les autres d'Abuja sont tous revenus par Abidjan pour faire les uns et les autres le check-up. Et moi je n’avais pas eu le temps de le faire. Il fallait que je reçoive la délégation des Nations Unies dirigée par M Haïlé Minkarios qui est le sous Secrétaire général des Nations Unies chargé des affaires politiques. Il était là dans le cadre de la préparation de la venue de la commission d’enquête internationale sur les événements du 28 septembre dernier au stade du 28 septembre. J’étais obligé de diriger la délégation des forces vives qui l’a rencontrée. C’est avec moi qu’il a fait l’évaluation de sa mission au terme du séjour de 48 h qu’il a fait à Conakry.

A mon retour, comme toujours en Guinée les gens ne viennent jamais à la bonne source pour prendre l’information, j’apprends que je serais, tous les soirs, au camp. Alors que je n’étais même pas en Guinée. A moins d’être doué de don d’ubiquité. Je ne sais pas comment je peux être à la fois en Côte d’Ivoire et au camp Alpha Yaya. Donc pendant ces toutes petites périodes de 4 jours que j’ai vécus en dehors de la Guinée… Oh ! C’est vraiment de bonne guerre. En Guinée on aime discréditer, on aime démolir tout ce qui marche. Peut-être que depuis que nous sommes arrivés aux forces vives, on a essayé d’y apporter le maximum de nous mêmes et d’essayer autant que possible de faire bouger les choses. Et certainement cela ne plaît à certains qui sont à la fois à l’intérieur et l’extérieur.

Je ne peux préjuger de rien. De toutes les façons cela ne me démobilise pas. Ce sont des rumeurs qui ne m’affectent pas du tout. Je suis un homme de conviction. Je continuerais toujours avec la même obstination à servir la cause du changement dans la paix pour l’avènement d’une Guinée démocratique.’’

Partager cet article
Repost0

commentaires