Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Violences politiques -GUINEE-

6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 18:58


INTERVIEW DE LOUNCENY FALL
:

Nous avons soumis le memorandum au Président Blaise Compaoré, et le premier point , c'est le départ du CNDD et le président du CNDD, parce que nous croyons que le CNDD n'est pas qualifié pour conduire la destinée du pays, et à cette étape, nous voulons réellement, dans le but d'assurer la sécurité et la paix dans ce pays, et également prenant en compte la violation, les graves violations de droits de l'homme, les abus envers les femmes, les viols publics, et aussi en matière de gouvernance, nous avons demandé le départ de Président et du CNDD, et l'établissement d'un gouvernement civil pour conduire à terme la transition
.

  Quelle est la réponse du Président Compaoré aux propositions que vous avez déposées sur la table ?

  Il n'a pas répondu directement aux questions, il a pris le mémorandum et il nous propose une rencontre à Ouagadougou, entre nous (Force Vives), le CNDD, et la Communauté Internationale; en ce moment nous aborderons les différentes questions du mémorandum.

  Monsieur Fall, il y a eu des violences en Guinée, même il y a deux ans 180 victimes, durant de longues grèves,.. ce qui amena feu Lansana Conté sur la table, qu'est qui est arrivé en Guinée cette fois avec plus de 157 victimes selon les organisations de droits de l'homme, pourquoi la Guinée est arrivée à ce niveau ?

  Le problème, la réponse c'est l'impunité, l'impunité parce qu'il y a deux ans, si le gouvernement avait pris des mesures pour punir, les auteurs de ces crimes, je crois que nous n'en serions pas là aujourd'hui.

  Mais la semaine dernière, ce qui est arrivé à Conakry est inacceptable, et les guinéens doivent savoir que nous ne vivrons pas dans l'insécurité, et également la violence et la violation des droits de l'homme, c'est pour cela qu'on se bat, et si le gouvernement n'est pas capable de maintenir la sécurité, respecter les droits de l'homme, et particulièrement le droit des femmes; parce que plus de cent femmes ont publiquement subi des viols, ce qui est inacceptable, la Communauté Internationale doit envoyer une équipe d'investigation en Guinée, pour voir ce qui s'est exactement passé.
 
 Si on n'arrête pas maintenant, la Guinée pourrait être la nouvelle Sierra Leone, Liberia et même Rwanda... 
  
  

Partager cet article
Repost0

commentaires