Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Violences politiques -GUINEE-

9 février 2010 2 09 /02 /février /2010 23:46

DORE.jpg
Pour l'intérêt et la stabilité de la nation; pour lutter contre la culture de l'impunité responsable de tous les maux de ce pays; pour aller vers des élections dans la paix; il est capital qu’au nom du peuple guinéen, qu’une enquête soit ouverte pour apporter des réponses judicaires aux affrontements ayant entraîné des victimes à Nzérékoré, et de punir, punir sévèrement, conformément à nos lois, les auteurs de ces violences.

Le général doit toujours avoir à l’esprit que le peuple de Guinée, avait dans sa grande majorité adopté le CNDD, pour éviter ce qui s'est déroulé à Nzérékoré, pour empêcher que la jeunesse soit instrumentalisée, et manipulée
à des fins politiques, prévenir toute tentative de monter les ethnies, les unes contre les autres, alors qu’en  temps normal, elles vivent dans la fraternité, la paix, la tolérance…, pour empêcher qu’elles deviennent des outils, des instruments pour certains de prendre ou de conserver le pouvoir.

Une délégation gouvernementale en foret, pourquoi pas, vu l’ampleur des heurts, mais ce n'est pas suffisant; la justice doit faire son travail, mais ce qui peut particulièrement choquer, reste le mépris de la RTG, qui par ses torchons lus devant les guinéens pour seule couverture des événements, censure les images,  alors que les affrontements se poursuivaient encore avant-hier, et que la tension reste très vive.

 

Surtout, le général doit se méfier des démagogues qui essayent de nouveau de le convaincre de stabiliser d'abord, puis aller aux élections après; pour justifier un éventuel report; alors que, les deux sont possibles en même temps; mais pour cela, les responsables du ou des meurtres doivent être retrouvés et sanctionnés. C'est trop facile de mettre cela sur le compte d'incompréhension entre les communautés et de passer à autre chose; la sécurité de la population doit être assurée sur l’ensemble du territoire.
 

Certains souhaiteraient les troubles pour discréditer tout gouvernement civil, en vue de s’emparer du pouvoir au nom du rétablissement de l’autorité de l’État, en violation des accords de Ouagadougou. Mais l’autorité de l’État passe par une justice qui fonctionne, et qui sanctionne quand il le faut.

 

Il ne faut pas perdre du regard que son affaiblissement est aussi à l’origine de cette culture qui consiste à se faire justice soi-même, et c’est la loi du plus fort « loi de la jungle », qui pousse également les guinéens à se réunir autour de la religion, l’ethnie, la région…, tout ce qu’ils trouvent pour pallier à l’absence de justice, pour se défendre, une brèche pour de piètres hommes politiques.


Si des sanctions ne sont pas prises, si le peuple entier n'est pas informé de l'évolution judicaire de cette affaire, nous risquons des troubles durant toute la période électorale. Et, un président mal élu, est une source de trouble.


Dans ce pays, nous devons nous libérer de nos prisons, pour vivre libre; il ne s'agit nullement de  crier partout son patriotisme partout, et toutes les occasions, mais nous devons plutôt, nous enrichir de cette diversité ethnique, au lieu de céder aux incitations à la division; pour bâtir cette société juste, libre, et démocratique.

A suivre

Partager cet article
Repost0

commentaires