Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Violences politiques -GUINEE-

29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 09:10

 
NEW YORK (Nations unies) — Le Conseil de sécurité de l'ONU a approuvé mercredi la création d'une commission d'enquête de l'organisation sur le massacre d'opposants perpétré fin septembre par l'armée en Guinée.


 Dans une déclaration, le Conseil a également approuvé les prises de position des instances africaines en faveur de l'établissement de nouvelles autorités de transition en Guinée et de l'interdiction faite aux membres de la junte militaire actuellement au pouvoir de se présenter aux élections prévues en janvier.


 La déclaration, rédigée par la France, a été lue en séance par l'ambassadeur du Vietnam, Le Luong Minh, au nom du Conseil qu'il préside ce mois-ci.


 Le Conseil y "salue la déclaration du sommet de la Cedeao (Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest) appuyant la décision du secrétaire général (de l'ONU, Ban Ki moon) de créer une commission d'enquête internationale" sur la répression de la manifestation du 28 septembre.


Le Conseil "

prend note du fait que les autorités guinéennes se sont engagées officiellement à soutenir le travail de cette commission, dans des conditions assurant sa sécurité".

 A noter que l'ONU avait décidé le 16 octobre de créer cette commission pour enquêter sur les incidents "afin de déterminer la responsabilité des personnes impliquées". 
 
Selon l'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch (HRW), ces violences "étaient organisées et préméditées". 

Outre son appui à une commission d'enquête, la Cédéao aussi a décidé d'un embargo sur les armes à destination de la Guinée, soutenu par les Etats-Unis.

L'ambassadeur de France à l'ONU, Gérard Araud, a qualifié la déclaration du Conseil de sécurité de "très importante." Elle "confirme l'engagement du Conseil de sécurité de ne pas permettre l'impunité, étant donné la gravité des massacres et des violences sexuelles dont ont été victimes les habitants de Conakry le 28 septembre", a-t-il dit à la presse.

"Nous faisons tout cela en soutien et en coopération avec les organisations africaines, l'Union africaine et la Cédéao", a-t-il souligné.

Suivez :
Partager cet article
Repost0

commentaires