Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Violences politiques -GUINEE-

11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 12:04


  D'après une source proche du CNDD, il se dit, et notamment certains conseillers de Dadis affirment dans des rencontres restreintes et de plus en plus ouvertement que livrer Toumba Diakité serait suicidaire pour le CNDD, précisément le Président Dadis, parce que disent-ils certains passages de l'interview qu'il a accordée à Guineenews laissent entendre qu'il va rapidement craquer

   Alors selon cette source, la décision actuelle est d'aller à la rupture à partir de la première rencontre de Ouagadougou, de poser sur la table la candidature de Dadis au nom de la liberté, et de brandir par la suite la garantie d'organiser des élections libres et transparentes.

   De remplacer l'enjeu, plus question de discuter sur la candidature de Dadis, mais jurer encore que les résultats des urnes seront strictement respectés, "je ferai comme le Président Kérékou, je m'en ira", aime dire le Président ces derniers temps

   Mais je me demande s'il mesure la position actuelle de tous pour une sortie de crise, celle des guinéens hormis les courtisans éternels, de la sous-région qui n'exclut pas une intervention pour démontrer sa détermination après de multiples sollicitations et de persuasion, et la communauté internationale choquée par les massacres, viols et disparition de corps de la majorité des victimes.

   Idrissa Cherif conseiller spécial explique pour illustrer les propos du Président Dadis : "aucun civil ne peut gérer cette armée, cette Guinée là", je le cite :"si nous quittons le fauteuil Présidentiel, on met un civil,  dans les 24 heures qui suivent, il sera renversé par un autre militaire".

   Omettant de reconnaître que la Guinée ne se prêtera plus à ce jeu, après leur départ, quelque soit le militaire qui se hasardera à cela, il aura à faire avec le peuple, sa jeunesse qui ne tolérera plus ces pratiques.  

  TERMINE, TERMINE...

  LA GUINEE A ETE LA PREMIERE DANS L'AFRIQUE FRANCOPHONE A CHOISIR SON DESTIN A UN PRIX TRES ELEVE, ELLE SERA MAINTENANT LA PREMIERE A DIRE A SON ARMEE, LE POUVOIR NE TE CONCERNE PAS, SINON PLUS, ET CELA A N'IMPORTE QUEL PRIX.

  Ce même Idrissa Cherif, se permet de dire que malgré plusieurs milliers de victimes en Côte d'Ivoire, tout le monde circule librement : "en Côte d'Ivoire où il y a eu plus de quatre milles morts, ils vont en France,  où ils veulent, aux Etat-Unis,  ils vont partout, ...on a des arguments".
 
  En privé, ils espèrent jouer à l'usure, avec le temps, surtout avec les intérêts économiques de certains partenaires qui risqueraient d'entrer en jeu, mais la première strategie est de changer d'adversaires, de se tourner vers la communauté internationale.

  Suivez la video : 



Partager cet article
Repost0

commentaires