Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Violences politiques -GUINEE-

4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 19:33

         
  Président ! L’inquiétude prend le dessus sur l’optimisme qu’avait suscité votre prise du pouvoir, donnant au peuple guinéen encore davantage de soucis pour la suite des événements, notamment depuis votre interview accordée au journal Jeune Afrique, qui nous confirme votre volonté de ne pas organiser des élections cette année (2009) conformément au chronogramme que vous avez validé devant la communauté internationale.

 

   La confiance tombe en ruine depuis plusieurs mois, et cette interview à Jeune Afrique, nous éclaire sur l’autre promesse de ne pas se présenter aux élections, surtout qu'il n'y a pas encore de formalisation de ne pas se présenter aux élections. 
Elle semble remise en cause, puisqu’après l’affirmation je vous cite « je ne serai pas candidat », la journaliste poursuit : c’est sûr ? Vous répondez : « en 2009, je ne serai pas candidat » et quand elle insiste à nouveau : et en 2010 ? La réponse est : "Nous ne sommes pas en 2010. Je ne peux pas me prononcer sur ce qui se passera l’an prochain. J’ai pris un engagement pour 2009. Si je me prononçais pour 2010, ce serait interprété comme un signe de mauvaise volonté par la communauté internationale. Mon souci est que ce chronogramme soit respecté ".

 

   Ce n’est pas la réponse que la Guinée de 2009 attend, c’est contraire à votre engagement président.

   En évoquant la question des audits, une autre réponse attire aussi l’attention, je vous cite encore : « Nous avons donc décidé une suspension provisoire. Cela doit permettre également d’approfondir les investigations…, avant de poursuivre "Car pour ce qui est des élections, l’horizon est obscur". Président ! Suspension provisoire peut signifier que vous estimez rester finalement quelque temps.

   
   Vous mentionnez de même "l’horizon est obscur " en ce qui concerne les élections, pour nous rappeler qu’il nous reste cinq mois pour organiser des élections conformément au chronogramme. Président ! on le sait, les forces vives, la communauté internationale…, vous le rappellent à chaque rencontre, et dire qu’il faut être objectif, signifie que la mise en place de la commission ad hoc a tout simplement pour objectif de gagner du temps, précisant par conséquent que les promesses tenues que le CNDD ne seront pas respectées.

 

   Nous avons toujours pensé que c’est le CNDD et vous-même qui conduisiez la transition, et que la commission ad hoc était censé d’évaluer le chemin parcouru comme vous le dites, mais pas de se prononcer sur les dates des élections déjà fixées par le chronogramme, mais entendre que les forces vives doivent se prononcer à nouveau sur ces dates, accentuent les craintes de voir ces dates ajournées à 2010.

 

   Vous indiquez en outre que : "si les Guinéens ne veulent pas me comprendre, je leur rendrai le pouvoir". Et quand la journaliste demande comment ?, la réponse après des élections convenait très bien, mais rajouter : Si ni les Guinéens ni la communauté internationale ne veulent me comprendre, je me retirerai, démontre que l’intention (de se présenter aux élections) se construit.

 

   MAIS LES GUIINEENS NE L’ACCEPTERONT PAS PRESIDENT.


  Vous avez dit : "RIEN NE SERT DE RESTER CINQUANTE ANS DE POUVOIR. CE QUI IMPORTE, C'EST CE QU'ON LAISSE". ALORS PRESIDENT OCCUPEZ VOUS DES REFORMES INDISPENSABLES AUX ELECTIONS, ET LA REFONTE DES FORCES DE SECURITES.
  

   Et celle (question) qui vous demandait si le CNDD et l’armée ont-ils un candidat à la présidentielle ?  Trouve une réponse inacceptable par les guinéens : " Ça dépendra du comportement des autres candidats".


   LA GUINEE A CHANGE MON PRESIDENT, NE COMPROMETTEZ PAS L'AVENIR DE CE PAYS; ET DANS VOTRE INTERET AUUSI, LE VOTRE. 

   Les projets prioritaires restent et demeurent l'organisation des élections et rien d’autre.    

   bon courage

Partager cet article
Repost0

commentaires