Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Violences politiques -GUINEE-

23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 12:26

                                                                                                                                                                                                                                      
                                                             
 

  Président, à peine le GIC-GUINEE tourne le dos, certains de vos hommes de l’ombre vous poussent à ressortir le dossier que nous pensions déjà réglé au camp Alpha Yaya, après le refus légitime des forces vives de participer à toute discussion au palais du peuple, qui manifestement n’est pas un cadre idéal à la dimension de la situation.

   Il s’agit de la nomination d’un conseiller politique, économique et diplomatique en la personne de Issa Ben Yacine Diallo.

 

   S’il y a eu rejet de la nomination de Lamine Sidime, c’est moins sa personne, qui a été bien évidement la pièce maitresse du blocage et de la crise actuelle, le concepteur de la reforme constitutionnelle qui nous a mené à cette crise, que l’utilité de cette fonction à quelques mois des élections.

 

   Vous avez un premier ministre avec son gouvernement, à qui vous avez renouvelé votre confiance à la rencontre du 17 juillet devant les forces vives et la communauté internationale.

 

   Alors Issa Ben Yacine Diallo avec tout le respect qu’on lui doit, sa compétence et l’expérience qui est la sienne doit savoir que le temps qui nous reste est très court, et que comme Sidya Touré l’a fait avant lui, il doit poliment avec toute son expérience dans la diplomatie résister à la tentation de torpiller la transition.

 

   Donc pour les conseils politiques, économiques…, Komara l’assume bien, vous l’avez dit Président, je vous cite « je ne peux pas m’en passer »

 

   Alors ces hommes de l’ombre qui ont tenté d’abord avec Lamine Sidimé, et qui récidivent avec Issa Ben Yacine Diallo, afin de vous détourner constamment de votre mission, les reformes des forces de sécurités et l’organisation d’élections démocratiques, libres, transparentes et ouvertes à tous conformément au chronogramme, ne veulent pas vous voir rentrer définitivement dans l’histoire de ce pays, comme le sauveur de la nation.

 

   CELA PASSE PAR LES ELECTIONS EN 2009, TOUT AUTRE CONSEIL VISE A VOUS TROMPER.

 

   Par contre la reforme des forces de sécurités, le renvoi des brebis galeuses et certains criminels de l’armée, principalement au sein des gardes présidentielles, la luttes contre le banditisme et l’intimidation dont ils sont auteurs doivent être examinés le plus tôt possible, pour donner un nouveau souffle et de la confiance pour la suite aux guinéens.

 

Bon courage mon Président.

Partager cet article
Repost0

commentaires