Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Violences politiques -GUINEE-

12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 00:47


       
Président ! La justice est une exigence de la démocratie, et la garantie de nos libertés, mais pas une justice rendue dans un camp militaire; ce n’est pas la justice, mais une fois encore FELICITATION d’avoir finalement supprimé ce secrétariat d’Etat chargé des conflits; c’est un pas très important pour la suite de la transition, et nous espérons que l’application de ce décret ne souffrira d’aucune intervention de l’armée dans les affaires de la justice et de la police.

   Néanmoins les dossiers déjà "traités" par ce secrétariat doivent impérativement être pris en charge par les services compétents, et cela afin de mettre effectivement en application l’ordonnance (N°032 PRG CNDD du 19 janvier 2009), que vous avez prise et qui maintient en vigueur la législation de droit commun durant cette transition.

     Il serait aussi important que certains conseillers partent, vu que depuis quelques temps des maladresses se multiplient, oui …le tutoiement public, une fois, on peut resituer dans un contexte, mais que cela devienne un moyen d'interpeller d'anciens ministres, hauts fonctionnaires, des militaires, dont certains sont plus gradés que vous, même si vous restez le commandant en chef des forces armées, ça ne donne pas d'exemple à la troupe, pour le respect de la hierarchie et la discipline.

     Donc pourquoi n’ont-ils pas pu vous donner leurs points de vue, ils ne peuvent pas vous contraindre, mais ça nuit à l’image, même si les intentions sont bonnes.


     
On vous pose une question en français et vous répondez en allemand, je vous assure que très peu de Guinéens, mais vraiment très peu ont compris vos premiers mots, et cette réaction vis-à-vis de l’ambassadeur d’Allemagne en Guinée, qui après avoir rappelé la position de l’union européenne termine son intervention par la question : « dans quelques interviews des derniers jours, vous avez limité votre non candidature à l’année 2009, mais s’il est nécessaire de reporter les élections, est-ce que ça veut dire que vous êtes candidat en 2010 ? Ça c’est une certaine inquiétude », et votre réaction m’inquiète moi aussi, surtout que la colère a pris le dessus sur la question, on espère que ce n’est pas une stratégie d’évitement.

     Vous êtes président, oui tous les guinéens et la communauté internationale l’ont accepté, même si vous n’êtes pas élu.

 

     Vous avez considéré cela comme une provocation, mais président la question ne porte aucune atteinte à l’intégrité de notre nation.


     
Vous dites « je ne suis pas votre égal, je suis un président d’une république, si je veux aller en Allemagne, je n’airai plus maintenant là-bas, comme soldat » puis vous enchaînez en allemand, et terminez par « j’irai en ma qualité de président, c’est le président de la république du Bundestag qui doit me recevoir, parce que je suis président d’une nation, la chancelière, c’est elle qui doit me recevoir… ».

      Mais aucune réponse à la question posée
.


     
Sachez que les démocraties occidentales ne pourront vous recevoir avec les honneurs, que si vous êtes élu démocratiquement,  dans des élections libres, transparentes et ouvertes à tous, mais pas pour cette fois-ci.

    A part le colonel Kadhafi, contexte international oblige, très peu de dictatures peuvent y être reçues, mais aucune junte, NON. NON. NON....


  I
l y’a trop d’amateurs autour de vous, des bricoleurs, des conseils intéressés…pour vous suggérer de confier au capitaine (depuis hier)  Issa Camara le gouvernorat de la région de Mamou en charge de " la lutte contre les coupeurs de routes et des voleurs de bétails sur toute l’étendue du territoire national". 

  On peut craindre là aussi, que cette lutte indispensable pour la sécurité publique, soit menée sans les services de police et de justice, entraînant un déplacement de l’immixtion de l’armée dans les compétences de ces derniers de la capitale vers l’intérieur du pays.


  Je reviendrai aussi sur ce décret de nomination de monsieur Lamine Sidimé à la tête d’une commission nationale d’orientation politique et économique, avant d’être annulé, le lendemain, sans qu’on sache que voulaient ces conseillers; créer un gouvernement parallèle à celui du premier ministre ? pour quelle orientation ? La seule devant nous, reste et demeure les élections, laissez les candidats  aux élections nous parler de projet économique…


  TROP DE BRICOLAGE.


  
Et la radiation des magistrats absents au palais du peuple, annulée le jour suivant.


 
C’est trop, certains doivent s’écarter, ils veulent vous écarter de votre mission.

Partager cet article
Repost0

commentaires

ANONYME 12/06/2009 12:09

pourquoi vous cachez, montrez vous.