Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Violences politiques -GUINEE-

10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 15:07
DAKAR (AFP) - 10.12.2010 12:56

Des centaines de personnes sont bloquées depuis plusieurs jours, "sans eau ni nourriture", de chaque côté de la frontière entre le Sénégal et la Guinée, pays où les frontières terrestres sont en partie fermées depuis l'instauration de l'état d'urgence mi-novembre, ont rapporté vendredi des témoins à l'AFP.

voir_le_zoom : Des personnes célèbrent la victoire de leur candidat Alpha Condé, le 3 décembre 2010 à Conakry, en GuinéeDes personnes célèbrent la victoire de leur candidat Alpha Condé, le 3 décembre 2010 à Conakry, en Guinée

Des centaines de personnes sont bloquées depuis plusieurs jours, "sans eau ni nourriture", de chaque côté de la frontière entre le Sénégal et la Guinée, pays où les frontières terrestres sont en partie fermées depuis l'instauration de l'état d'urgence mi-novembre, ont rapporté vendredi des témoins à l'AFP.

AFP/Archives - Pascal Guyot
voir_le_zoom : Un partisan de Cellou Dalein Diallo maitrisé par des policiers le 15 novembre 2010 à ConakryUn partisan de Cellou Dalein Diallo maitrisé par des policiers le 15 novembre 2010 à Conakry

"De nombreuses personnes se trouvent à la frontière sans eau potable ni nourriture à Mandat Douane (une localité en territoire sénégalais). J'ai compté 102 véhicules en attente (pour entrer en Guinée). C'est la catastrophe", a déclaré Abdoulaye Keita, un médecin guinéen.

 

Des centaines de personnes sont bloquées depuis plusieurs jours, "sans eau ni nourriture", de chaque côté de la frontière entre le Sénégal et la Guinée, pays où les frontières terrestres sont en partie fermées depuis l'instauration de l'état d'urgence mi-novembre, ont rapporté vendredi des témoins à l'AFP.

 

"De nombreuses personnes se trouvent à la frontière sans eau potable ni nourriture à Mandat Douane (une localité en territoire sénégalais). J'ai compté 102 véhicules en attente (pour entrer en Guinée). C'est la catastrophe", a déclaré Abdoulaye Keita, un médecin guinéen.

 

"On m'a rapporté un cas de décès, un enfant" mort dans des conditions qui n'ont pas été précisées par M. Keita. Egalement interrogé par l'AFP, un autre témoin, Alpha Amadou Barry, transporteur, a lui parlé "de quatre morts depuis quatre jours".

 

"Plus de 80 camions sont bloqués à Oundoufondou (en territoire guinéen). Les gens souffrent parce qu'ils n'ont ni eau ni nourriture. Certains vendent même leurs habits pour trouver une nourriture hypothétique", selon Abdoulaye Keita.

Il dit avoir été contraint de revenir à Tambacounda, ville sénégalaise proche de la Guinée pour attendre la réouverture des frontières.

 

Les frontières guinéennes sont fermées depuis l'instauration le 17 novembre de l'état d'urgence à la suite de violences ayant suivi la proclamation des résultats provisoires de l'élection présidentielle ayant donné Alpha Condé vainqueur face à Cellou Dalein Diallo.

 

Les autorités guinéennes ont annoncé un allègement de l'état d'urgence, mais la réouverture totale des frontières terrestres n'a pas encore été décidée.

© 2010 AFP

Partager cet article
Repost0

commentaires