Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Violences politiques -GUINEE-

10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 19:18

marwane_diallo.jpg

La Guinée avait l’occasion d’écrire une nouvelle page de son histoire le 7 novembre 2010 et, comme d’habitude, les ennemis de la démocratie, de la justice et des droits de l’homme ont utilisé la manipulation, le mensonge, la haine et la force des armes pour maintenir le peuple dans la misère en l’enfonçant dans l’obscurantisme.

 

Toute cette mascarade politique et à la fois électorale a été orchestrée par l’exécutif de la transition avec la complicité de la communauté internationale. Ils ont trahi le peuple de Guinée qui aspirait plus que n’importe quel autre peuple à la démocratie, au respect de ses droits et à son développement au profit d’un groupe d’hommes égoïstes qui ne pensent qu’à la satisfaction de leurs vices et leur obsession pour le pouvoir.

 

Avouons-le, Sékouba Konaté, Jean marie Doré, l’organisation internationale de la francophonie, la communauté internationale et particulièrement l’Union Européenne ont sacrifié la démocratie en Guinée pour imposer au peuple le « candidat de l’armée » tout simplement parce que 80% des membres de cette armée est de son ethnie. C’est cette démocratie que Konaté et la communauté internationale veulent imposer au « fataliste peuple de Guinée » par la force et la complaisance.

 

Au vu et au su de tout le monde, l’exécutif de la transition a mis les services de sécurité et l’administration à la disposition d’Alpha Condé afin de manipuler l’opinion nationale et internationale. Au plus profond de leur âme, Konaté, Doré, Alpha Condé et la communauté internationale savent bien que l’expression populaire n’a pas été considérée. Ils oublient une chose, les élections « Koutcha » comme le chantait Alpha Blondy dans les années 90 finissent toujours par exploser ; « quand ça pourri ça va sentir avec la plus mauvaise des odeurs ». Ils entretiennent une bombe à retardement avec des conséquences néfastes et incalculables qui ne les laisseront pas indemne.

 

La vérité finit toujours par vaincre et la démocratie est une nécessité pour sortir la Guinée de ce gouffre sociopolitique qui la ronge depuis des années. Konaté, Doré, Abdou Diouf, Kouchner, la communauté internationale et les medias internationaux ont contribué à enfoncer le fossé entre les communautés en Guinée. Les medias comme France 24, ne se gênaient point de dire que les soussous et les forestiers ont voté contre le candidat Dalein parce qu’il était peulh. « Les soussous et les forestiers ont voté Alpha, c’est ce qui lui a permis de gagner cette élection présidentielle... » Tels étaient les titres de cette chaine de télévision.

 

Une institution comme l’Union Européenne se permet de nier sans aucun fondement avéré, les exactions infligées aux peulhs pour faire plaisir à un groupe d’extrémistes contre cette ethnie au sommet de l’Etat. Le représentant de l’Union Européenne a contesté les rapports d’honorables ONG comme Human Right Watch, International Crisis Group. Konaté, Doré, Abdou Diouf et l’Union Européenne veulent torpiller la lutte démocratique en Guinée, cela est indéniable, il revient au peuple de dire NON.

 

L’élection présidentielle du 7 novembre a permis de prouver aux peulhs que l’Etat guinéen est contre eux depuis que le pays a eu son indépendance. Ils ont toujours été considérés comme un argument politique et non une composante de la nation guinéenne, qui n’a pas le droit d’accéder à la magistrature suprême du pays. Cette élection leur a également permis de comprendre que l’armée guinéenne est contre eux et ne peut point les protéger. Ils ont compris que ce n’est pas une armée mais plutôt une « milice au service d’extrémistes anti-peulhs au sommet de l’Etat ».

 

Jean Marie Doré ne s’est pas gêné de dire que « les fonctionnaires soussous et malinkés en Moyenne Guinée sont des agents de l’Etat qui doit les protéger contrairement aux commerçants peulhs en Haute en Guinée et en Guinée Forestière ». C’était là, la phrase du premier Ministre d’un Etat cosmopolite. Les peulhs doivent comprendre qu’en Guinée, on aime que leurs femmes, tout le reste, c’est « basta » comme nous le dirait l’habitant d’Aquila en Italie. La vérité a toujours été blessante pour celui qui ne veut pas l’admettre mais la réalité est en face, s’il vous plaît.

 

A cause de Cellou Dalein Diallo, ils ont sacrifié toute une communauté qui représente 47% de la population du pays et qui détient un pouvoir économique non négligeable. Qu’on le veuille ou non il faut composer avec les peulhs pour que la Guinée se développe. Ils sont indispensables pour amorcer son processus de développement. Pour preuve, malgré la politique anti peulh de Sékou Touré, ils sont encore là et pourtant il en avait tué beaucoup de son élite. Ils ont été longtemps stigmatisés par les hommes politiques des autres communautés pour les décourager à s’intéresser à la vie politique nationale.

 

Aussi longtemps qu’ils accepteront d’être au second plan au sommet de l’Etat, ils seront en paix et leurs activités commerciales continueront à être florissantes. C’est comme s’il ya « une loi non écrite en Guinée qu’un peulh ne peut pas être président de la république ». Certains hommes politiques l’on dit dans des banales conversations familiales ou publiquement « tout sauf un peulh président en Guinée ». Même dans les amitiés intercommunautaires les plus ordinaires, quel est ce peulh qui n’a pas entendu son propre ami lui dire « qu’un peulh ne sera jamais président en Guinée ? » Tacitement les enfants des autres communautés sont élevés pour être contre les peulhs et les medias publics sont leur medium pour l’exprimer.

 

Il revient à l’élite peuhle de comprendre que son esprit de consensus met en péril toute sa communauté et qu’il est temps de répondre à cette politique de dénigrement et de ségrégation. Il faut affirmer haut et fort l’identité peuhle en Guinée. Ils ont été initiés à la démocratie depuis le royaume théocratique du Foutah Djallon où existait déjà une alternance au pouvoir entre les « Alphaya et les Soriya ». Ils sont nés démocrates et vivent avec les autres sur base du respect des droits de l’homme.

 

Quel est ce guinéen qui n’a pas entendu parler de l’hospitalité du Foutah ? Le peulh est accueillant, généreux, respectueux et sait faire confiance, d’ailleurs c’est cette bonne éducation qui a fait défaut à Cellou Dalein. Il avait trop fait confiance à Konaté en oubliant qu’il était à la solde de l’armée et de sa communauté. La Guinée est une famille et sans les peulhs la famille ne sera pas complète. De Sékou Touré en passant par Conté et Dadis, les peulhs ont été les victimes des répressions les plus sanglantes de la part des forces de l’ordre de l’Etat guinéen.

 

Dadis qui croyait que les peulhs étaient contre lui, a compris aujourd’hui que le peulh est un démocrate et veut uniquement le respect de ses droits et de son épanouissement. Son ennemi, c’était celui qu’il considérait comme son vrai ami, qui lui traite de « faux type » aujourd’hui et qui n’a point hésité à comploter pour lui tirer sur le crâne. Dans les confins de sa villa de Ouagadougou, Dadis sait qu’il a été trahit par celui qu’il croyait être son meilleur ami et ainsi va la vie pour les hypocrites comme Konaté.

 

Et si Dadis avait raison ? Au lendemain du massacre du 28 septembre 2009, Dadis avait traité Alpha Condé de machiavélique et d’obsédé par le pouvoir, « il veut coûte que coûte le pouvoir, il est prêt à tout pour être président ».

Effectivement, les événements entre les deux tours ont confirmé les dires de Dadis, Alpha a sacrifié la cohésion sociale entre les communautés en inventant le fameux « poison peulh » pour chasser les militants peulhs de Cellou en Haute Guinée et en Forêt pour se faire élire. Il a divisé les guinéens et aujourd’hui il nous parle d’unité nationale pour uniquement mettre son système en place, consolider son pouvoir, ensuite lutter contre les intérêts peulhs. Il est tout sauf un rassembleur pour les guinéens, à cause de son obsession pour le pouvoir, il a complètement divisé les communautés guinéennes. Il a attisé la haine ethnique et ce vent haineux l’emportera tôt ou tard dans sa dernière demeure. Il s’est fait élire par la fraude et avec la complicité de l’armée.

 

Politiquement Alpha sait qu’il a échoué, il sait également qu’il a sacrifié la démocratie et l’unité du peuple de Guinée, il le sait bien aussi que les relations entre les communautés ne seront plus normales à cause de lui et de sa stratégie « diviser pour régner ».

 

Dadis avait oublié qu’Alpha avait un complice et ce dernier n’était autre que son ami « Konaté », leur duo a eu raison sur lui. Au peuple de Guinée de se mettre aux aguets car, un président élu par la fraude, fera tout pour se réélire par la même méthode.

 

En Guinée, il ya deux groupes d’hommes politiques, il ya un groupe qui se bat pour l’instauration d’un Etat de droit et un autre qui se bat uniquement pour le pouvoir. Dans ce bras de fer politique, le second groupe utilise des moyens antidémocratiques pour s’imposer et empêcher l’avènement d’une véritable démocratie en Guinée.

 

Aucune ethnie n’est supérieure à une autre en Guinée, c’est un petit groupe qui veut tout simplement terroriser le reste de la nation pour diaboliser les peulhs.

 

L’Administration de Jean Marie Doré avait tout mis en œuvre pour heurter les peulhs à Siguiri, à Kouroussa et à N’Nzérékoré où des militants peulhs de l’UFDG ont été tués et violentés par les malinkés et les services de sécurité de l’Etat. Rappelez-vous chers guinéens que Jean Marie Doré avait effectué une tournée en Haute Guinée et en Forêt pour préparer cette répression ethnique dans les préfectures où il y avait une forte représentation de peulhs. Il faut le rappeler d’ailleurs que lors de cette tournée, à Kankan, il avait montré publiquement son choix en portant le foulard jaune d’Alpha Condé et avait demandé à la coordination du Mandingue de venir le rencontrer à Conakry afin de lui demander son soutien public à leur fils.

 

Qu’avait dit cette coordination à la télévision nationale ? Que si leur fils n’est pas élu, elle n’acceptera pas le futur président de la Guinée. Jean Marie Doré a politiquement et socialement divisé le pays avec sa tournée de campagne pour Alpha Condé. Il a relégué le Foutah et la Basse Côte aux oubliettes. C’est un fait qui restera gravé dans l’esprit des guinéens. Il a raté sa mission et a largement contribué à mettre en péril la cohésion sociale entre les communautés en Guinée. C’est un échec politique qui le suivra à vie et qui sans doute précipitera sa chute libre dans les fins fonds des poubelles de l’histoire de la Guinée.

 

Tout se paie sur terre, que les ennemis de la Guinée sachent qu’ils ne gouverneront plus ce pays sur le sang peulh versé. Ils périront un à un, ils découvriront ce qu’est l’enfer avant même de mourir avec les flammes de la souffrance de tous ces morts pour la justice, le respect des droits de l’homme et la démocratie en Guinée.

 

Aux peulhs de Guinée, vous n’avez plus le choix, vous avez l’obligation d’être solidaires et de vous aimez car, vous avez la réputation d’être divisés pour favoriser les stratégies de division de vos ennemis. Les derniers événements en Guinée ont démontré à quel point vous êtes aimés et considérés par les services de sécurité et les administrateurs de l’Etat. Ils ont tué vos enfants qui réclamaient la justice, la démocratie pour favoriser un groupe d’extrémistes pour vous exterminer dans les années qui viennent. S’il vous plait, levez-vous et défendez-vous, défendez vos droits et ne vous laissez plus abuser par cette milice en uniforme.

 

Prenez toutes les dispositions pour défendre vos vies, vos biens et la vie de vos enfants. C’est une nécessité qui s’impose à vous pour assurer votre survie en Guinée. Vous avez longtemps cultivé l’esprit de fraternité, d’unité et de consensus et cela n’a pas empêché les massacres successifs de votre élite et des vos enfants encore innocents dans votre pays, la Guinée. Le tout couronné par le fait que vous êtes mal représentés au sein de l’armée et des services de sécurité pour assurer votre protection.

 

Les forces de l’ordre et de sécurité n’ont jamais été républicaines, elles ont toujours agi avec beaucoup de partialité et toujours en votre défaveur. A chaque répression en Guinée, on ne cible et tue que d’innocents peulhs qui ne font que manifester pour réclamer la justice, le respect de leur droit et surtout une vraie démocratie en Guinée.

 

Compte tenu de tous ces douloureux événements, il est temps d’exiger un équilibrage ethnique dans les prochains recrutements de l’armée et des services de sécurité ; que chaque région naturelle ait 25% de recrues pour que cette armée soit considérée comme une armée nationale et qui défendra tous les guinéens sans aucune considération ethnique dans son traitement. Il faut également bien former ces hommes au vrai sens civique d’un soldat en service pour protéger les citoyens de son pays. Il faut rééduquer les militaires guinéens sur le sens républicain d’un soldat car, le plus souvent ce sont des bandits, des criminels qui sont parachutés dans cette armée pour soulager leurs familles. Il est également impératif d’imposer de solides critères de recrutements à l’armée guinéenne surtout dans le cadre des niveaux de formation des recrues. Ensuite soumettre à tous les candidats au recrutement, un test psychotechnique pour évaluer leur comportement face à une situation difficile, par exemple, lors des manifestations publiques.

 

La démocratie a été sacrifiée cette fois-ci en Guinée mais il revient au peuple de refuser cette manipulation et exiger une véritable démocratie pour le rétablissement de ses droits, également pour instaurer un Etat dans lequel chaque guinéen se reconnaitra et sera traité sans aucune considération ethnique par son administration.

 

La lutte pour la démocratie doit obligatoirement continuer car, celle-ci est militarisée, anti-peulhs et imposée au peuple. Les démocrates guinéens sont tenus de poursuivre le combat jusqu’à ce qu’ils obtiennent une véritable démocratie. La Guinée est et demeurera toujours une famille malgré la politique haineuse des extrémistes anti-peulhs.

 

Que Dieu bénisse la Guinée. Amen !

Marwane Diallo
Pour www.nlsguinee.com

Partager cet article

Repost0

commentaires

DIALLO 15/12/2010 00:37



je pense que l'actualité guineenne a été revisité sur 50ans avec ce short story, alors ya pas grand choses a rajouter c'est une copie parfaite, la seule chose que je peux rajouter  c'est que
jeunes peulhs ou guineens de l'exterieur loin de l'endoctrinement ne demandez pas ce que la guinée peut faire pour vous MAIS CE QUE VOUS POUVEZ POUR LA GUINEE, vous avez un debut de reponse a
travers cet article prenez l'essentiel et n'oubliez surtout pas que c'est la PAIX que nous souhaitons



denis lih 12/12/2010 07:57



 Africans are suffering more from lack of knowledge and patriotism  and not primarily lack of means.Africans more than any other ethnicity have been made object
of political ,social and moral humiliation since from the inhumane periode of slavery ,through colonialism and at present under oppression by their puppet leaders.The sub-sahara Africa
is like a jungle where survival of the strongest and greedy still prevails and supprisingly it seems to be more of a virtue.Democracy or other forms of government is not actually the reason for
this misery.We all know the issue is bad governance and the fact that most Africans still live their lives waiting to live again in a paradise because this world apperently seems to
have no place for a Black Africans and worst of all the under priviledge and the poor.No amount of democracy will put food on the table for the hungry,or give them the pride and dignity of
being born a human being.Education is not only a luxury but it is censured and passed out in a way to make an African uncompetitive,inefficient,inferior or simply have a low self esteem of
everything about himself and his ability.There is nothing like self determination ,not to talk about the basic fondamental right of  freedom of opinion and speech.poverty which I
consider to be more of  a state of mental  suppression,exhustion and insecurity which makes a man unable to fend for himself and his family,   the most
efficient instrument which has been used time and again both by the colonial white masters and the new colonial black masters to make the people not only vulnerable and
dependent,but  exposed Africans to exploitation both home and abroad.Africans are tired and wornout.They are tired of being victims of big political theories and ideologies like
DEMOCRACY which they can bearly define not to talk of understanding.