Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Violences politiques -GUINEE-

15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 06:04

 rtetetert.jpg

Jean Marie Doré est démasqué par Alpha Condé d’être à l’origine de la décision du 10 décembre 2010 de la présidence, interdisant «formellement jusqu’à linvestiture, toute décision et communiqué relatif au fonctionnement, et à la vie de lEtat; qui na pas fait lobjet dinstruction préalable du président de la transition; ministre de la défense nationale; commandant en chef des forces armées »; il accuse Tibou Camara devant Alpha Condé; mais après l’explication entre les deux hommes, Jean Marie fait le choix de passer à l’aveu; invoquant une indiscipline au sein du gouvernement; mais Alpha Condé rétorque «il n’y a pas deux présidents…; quiconque dit, que moi j’ai dit à un ministre de faire ceci; faire cela; c’est qu’il connait pas le droit»; et il passe sans hésitation à l’attaque «ce n’est pas l’intronisation, on n’est pas en train d’instruire une monarchie monsieur Doré»; en l’interpellant; et après un rire moqueur; il poursuit; «je n’ai pas l’intention de devenir un roi»; puis rire ironique de nouveau; il lance «c’est l’investiture; si cela ne te dérange pas etc etc»; impensable comme scène il y a quelques semaines; à peine si Jean Marie a pu dissimuler son amertume vis-à-vis de la troupe qu’il pensait avoir réussi à constituer autour de lui; Aboubacar Sylla; ministre de la communication; Aboubacar Fofana, des affaires étrangère; et Nawa Damey, du MATAP.

Jean Marie ferait mieux de se rappeler cette citation d’André Thérive «la trahison est une question de dates"; il a trahi la confiance, que le peuple a placée en lui confiant la gestion de la transition, malgré la réticence de beaucoup, dont l’une des personnes qui comptent parmi les véritables combattants pour la mise en place d’une démocratie en Guinée, Mme Rabiatou Sera Diallo; mais hélas; quand le peuple n’est pas prêt; il ne l’est pas. Même si, pour cette fois-ci, il avait exprimé très clairement son choix; mais par la force des intérêts parfois qui nous dépassent, Jean Marie Doré a fait un autre choix; menant une campagne en faveur d’Alpha Condé sans se cacher, déplacement en haute Guinée, et en foret; tirant à boulets rouges sur Cellou Dalein Daillo; tentative de modification de la constitution en faveur d’Alpha Condé; l’affaire de Lounsény Camara, les intoxications, la suspension de la directrice de l’Hôpital Ignace Deen, pour avoir donné un avis médical sur les premières constations; les menaces sur les leaders de l’alliance, principalement ceux de l’UFDG etc etc; avec une connivence passive profondément regrettable de la communauté internationale; l’UA, CEDEAO; l’ONU…

 

Aboubacar Sylla ne prend plus les instructions du sage; il les demande directement à N’Körö Alpha, et pour le sage; une déloyauté impardonnable; d’autant plus qu’il s’était érigé comme avocat de ce dernier auprès d’Alpha Condé; Aboubacar Fofana, ministre des affaires étrangère aurait rencontré les émissaires de Laurent Gbagbo, un rapport à Alpha Condé, sans même lui en parler; et Nawa Damey est accusé par notre sage Jean Marie de ne plus répondre à ses appels; et d’avoir déserté son ministère pour l’organisation des festivités de l’investiture, qu’il a qualifiée d’intronisation.

 

En l’espace de quelques semaines le sage est passé de la certitude que seul N’Körö Alpha peut conduire la Guinée vers le changement, à je le cite :«nous souhaitons que»; et demande à N’Körö de «puiser sur Sékouba Konaté»; mais moi, si je pouvais lui donner un conseil; c’est de ne surtout pas suivre son exemple; il coulera plus vite que prévu.

 

Alpha Condé a également compris que Jean Marie Doré fait partie de ceux qui expliquent à Sékouba Konaté, que l’offre de l’Union Africaine de prendre la tête de la FAA (Force Africaine en Attente) est un mirage; un moyen de se débarrasser de lui; de le mettre hors-jeu; et de l’avoir permanemment à l’œil; mais aussi, cela permettra d’envoyer tous les militaires pouvant représenter un danger dans l’enfer de Mogadiscio; au nom du maintien de la paix.

 

Alpha Condé dit qu’il n’est pas fou; pour répondre à ceux qui disent qu’il va se faire des ennemis, en voulant mettre en application sa politique; «je ne peux réussir, que si j’ai le peuple comme bouclier; aucune force ne peut résister à cela»; à qui s’adresse-t-il ? Réponse dans les heures qui suivent.

Partager cet article
Repost0

commentaires