Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Violences politiques -GUINEE-

18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 22:28

  
  Le Capitaine Dadis qui devait servir de Médiateur entre les différents partis politiques, appelle au Médiateur Blaise Compaoré pour répondre à la CEDEAO, qui exige, en même temps que l'Union Africaine, que le Capitaine respecte son engagement, et par écrit de ne pas prendre part aux élections, pour permettre aux Guinéens de choisir comme tous nos voisins à travers des élections libres, transparentes, et crédibles.

  On  pouvait espérer des sanctions plus sévères, et pas seulement les limiter aux armes. Pour le moment le CNDD n'a pas besoin d'armes.

  Au vu de l'ampleur du massacre, les viols et assassinats de femmes, disparition de corps; et le risque pour toute la région en cas d'affrontement, des ex-ULLIMO non réintégrés au Libéra, avec des jeunes volontaires des régions forestières, uilisés lors des attaques rebelles des années 2000, recrutés en masse pour écraser le reste de l'armée, peut entraîner un bain de sang.

  Qu'est-ce qui pourrait se passer avec nos voisins libériens qui ne veulent plus entendre parler de ce mouvement (ULLIMO).

  Le Capitaine a rassemblé l'armée au camp Alpha Yaya pour demander le soutien de tous, mais la fissure est là, au sein des différents corps de l'armée, pour l'instant selon une source de la gendarmerie nationale, personne ne veut prendre la tête de ce qui pourrait clore ce spectacle qui dure depuis décembre 2008, et qui fait plus de 180 morts à la première manifestation contre son régime.

  Le CNDD dépose sur la table la cause de la sanction contre la Guinée comme seule revendication, "la candidature de Dadis", que le CNDD entend défendre autant de fois qu'on ira à Ougadougou, ou au Nigeria, pays qui assure la Présidence actuelle de la CEDEAO, voire même à Adis-Abeba.

  Écoutez la réponse Alexandre Cécé Loua, ministre des Affaires étrangères de la Guinée:

Partager cet article
Repost0

commentaires