Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Violences politiques -GUINEE-

1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 17:47

Sans-titredd.jpg

 

Emile Zola insistait dans "J'accuse"; à un moment où l'affaire Dreyfus, partageait la France, plongée dans une atmosphère de passion et d’ivresse généralisée : «Quand on enferme la vérité sous terre, elle s'y amasse, elle y prend une force telle d'explosion, que, le jour où elle éclate, elle fait tout sauter avec elle. On verra bien si l'on ne vient pas de préparer, pour plus tard, le plus retentissant des désastres».         

 

Lisez la suite:

 

Ça gronde au sein de la grande muette; officiers, sous-officiers, et soldats déçus de la gestion de la transition; de l’orientation que le général Sékouba Konaté a imposée; observent avec suspicion, et inquiétude le changement à la tête de l’Etat-major Général des armées; le départ du général de brigade Aboubacar Sidiki Camara (Idi Amin), Chef d’état major adjoint des forces armées guinéennes fait grincer des dents; mais «l’inacceptable», selon notre informateur; «se trouve dans la gestion du dossier de la reforme des forces armée; beaucoup y voient un moyen d’enrichissement personnel du général Sékouba Konaté»; animé par cette proposition de prendre la tête de la défense «de continuer à s’enrichir sur le dos des forces armées; c'est un franchissement délibéré de la ligne rouge, estime la troupe». «Dans les casernes» dit-il; «règne une atmosphères de méfiance; c’est même une défiance; une confrontation entre la garde présidentielle, soutenue par l’aviation jusqu’à très récemment; tenue d‘une main de fer par Sékouba Konaté; et le reste de l‘armée devient inévitable»; pour les frondeurs que l’on pourrait entendre dans pas très longtemps; «l’objectif de Konaté; c’est de garder le pouvoir pour lui seul; tous les marchés liés à la reforme des forces armées sont détenus par des sociétés lui appartenant, ou à ses proches; c’est intolérable; ces pratiques ne perdureront pas au-delà de la transition, non».

 

Les pro-Dadis tapis dans l’ombre jouent les indifférents pour l’instant; mais selon notre source, «ils pourraient passer à l’action pour permettre à leur mentor de se racheter»; le capitaine Dadis n’aurait pas apprécié la suite de la transition; estimant que s’il a «accepté de signer la déclaration de Ouagadougou de janvier 2010; c’est parce qu’on exigeait son départ pour obtenir des élections libres; et transparentes; et surtout dont les résultats seront fidèles à l’expression des guinées»; mais «pas pour remettre le pouvoir à un des candidats»; seulement depuis que certaines oreilles ont informé le président Blaise Compaoré; il a transformé le séjour de convalescence du capitaine Dadis en résidence surveillée. Sans autorisation depuis Ouagadougou, pas de rencontre avec le capitaine Dadis; sans passer par le Palais de Kosyam; où le sésame est accordé y compris pour ses proches.

 

 Sékouba Konaté est d’accord; mais pas pour céder le pouvoir à Alpha Condé; mais le partager; pour les durs de la junte; «Alpha Condé voulait être président guinéen pour au moins un jour de sa vie; eh ben c’est fait»; mais pour le reste, l’armée a rempli sa part du contrat; et c’est à «Alpha Condé de les laisser faire».

 

Toutefois, malgré le soutien de cette garde; Sékouba Konaté tombe dans la paranoïa, fait appel aux chasseurs; qui auraient combattu avec l’armée pendant les invasions rebelles; qui pèsent sur les épaules d’Alpha Condé, soupçonné d’être le principal instigateur; et c’est sur ses conseils que Sékouba Konaté a fait appel aux chasseurs, infiltrés aussi par des commandos formés au Burkina Faso; mais ces derniers prennent plus en plus de place dans les postes de commandement; «le général de brigade Aboubacar Sidiki Camara (Idi Amin), Chef d’état major adjoint des forces armées s’est opposé »; raison entres autres de son départ      

 

Notre informateur soupçonne ces chasseurs derrière l’assassinat du pasteur Michel Loua le 14 novembre; en liaison avec le réseau de Sékouba Konaté; les seuls pouvant facilement exécuter ce type de acte.

 

L’état d’urgence vise à empêcher tout déplacement de militaires sans autorisation, pour se donner le temps d’interpeller toutes les personnes dont les noms figurent dans le carnet d’adresses du pasteur Michel Loua; ou qui ont eu des contacts téléphoniques avec lui; en ce moment même, la chasse aux contacts de Michel Loua en cours, s’est intensifiée sous le couvre feu; la liste des contacts du téléphone portable du pasteur Michel Loua, a semé une agitation au plus haut sommet des forces armées; toutes les personnes qui ont été contactées, ou qui ont eu des contacts téléphoniques avec le pasteur, sont actuellement interpellées; mais la liste est si longue; que les autorités sont prises de terreur; et dans son carnet d’adresses, selon notre informateur; «plusieurs officiers, et sous-officiers notamment originaires de la foret; seraient sur la liste des personnes soupçonnées de préparer le renversement du régime».

 

Depuis quelques semaines; personne ne peut avoir accès au capitaine Dadis. Alpha Condé et Sékouba Konaté sont passés par là. Une situation qui crée des frustrations dans les rangs des pro-Dadis; et d’autant plus qu’à la veille de la publication des résultats par la CENI; ont encercle les domiciles des douteux; les filent en procédant à l‘écoute téléphonique de leur premier entourage; puis c’est l’exécution du pasteur Michel Loua; et dans la foulée; un décret du général Sékouba Konaté, hors du pays qui remplace le général de brigade Aboubacar Sidiki Camara (Idi Amin), Chef d’état major adjoint des forces armées guinéennes, par le colonel Namory Traoré, commandant du camp Kèmè Bouréma de Kindia; promu général de Brigade, par le décret. Certains observateurs présument que ce limogeage est lié à ses différentes rencontres avec Alpha Condé, dans les jours qui ont suivi le premier tour de l’élection présidentielle; entrainant un déplacement du général Nouhou Thiam, chef d’Etat-major Général des armées dans les différents camps; pour marteler «on ne peut pas rester dans l’armée et faire la politique».

 

 Mais pour être raisonnable; on pourrait bien être tenté d’aller chercher dans la crainte que représente Idi Amin pour le CNDD. Le capitaine Dadis très tôt s’est méfié de lui; d’autant plus qu’il serait l’un des soldats les plus appréciés, et respectés; en janvier 2009 déjà; il avait fait l’objet d’une interpellation, avant son limogeage pour faute lourde, pour avoir : «demandé la libération de certains civils et militaires arrêtés à la prise du pouvoir»; puis en mai 2009; au moment où Sékouba et Dadis faisaient la tournée des camps, pour imposer un serment de fidélité à l’armée; il n’était pas question de laisser celui qu’on qualifie partout de «l’intellectuel de l’armée; doublé d’un orgueil sans pareil», en liberté; alors qu’ils exigent l’impensable à l’armée; qui à la place de la constitution, jure de rester fidèles à Sékouba Konaté et au capitaine Dadis. Il n’aura son salut, explique notre informateur; «qu’à la faveur de la crainte du général Konaté d’être seul face aux PIVI ; Moussa Keita; Tiegboro; et même Sandé…, avant de reconstituer la troupe qui lui semble fidèle; la garde présidentielle».

Les camps grouillent de bottes ses dernières 24 heures; et dans les couloirs des camps circulent les informations toutes aussi contradictoires, que menaçantes; «des rebelles seraient à nos frontières, - certains militaires originaires de la foret seraient sur le point de se retirer avec des armes en foret, pour exiger le retour du capitaine Dadis, - le lieutenant Claude Pivi, le colonel Moussa Kéita, Tiégboro Camara, Sandé, le ministre de justice, très affligé de l’assassinat de Michel Loua, ainsi que Idi Amin sont en ce moment surveillés 24/24»

 

Alpha Condé pensait les utiliser; mais la situation se complique autour de lui; au point que toutes les rumeurs convergent sur la question : qui dirige la Guinée aujourd’hui ?

 

A suivre

 



 

Partager cet article
Repost0

commentaires

mimi 03/12/2010 12:57



Campagne d'intoxication, gros mensonges, tout le monde connait ça , on voit bien de kel bord vous etes , mais permettez moi de vous dire qu'a present à la question qui est votre president , vous
devez repondre ceci SON EXCELLENCE Mr Pr ALPHA CONDE, voila, militaire com civil, et les coup d'etat sont plus à la mode. Avec le tps on va vous connaitre vous ki voulez melangez les gens, FAUX
JOURNALISTES.



guineen 02/12/2010 10:53



Eh bien mes chers, tout est bien mtenant car sekouba ne sera plus ministre de la defense du Pr Alpha car il viens detre nommer comme le representant special de l'UE au RDC, Centreafrique,
etc...Donc pas de souci et pas d'intox maintenant alpha reste et restera le maitre de la GUINEE.



Dija 02/12/2010 01:14



Un site d'une ergonomie nulle, mais vraiment une injure technique du web, de la rédaction et du graphisme