Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Violences politiques -GUINEE-

12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 19:16

 000000000000.jpg
C
ONAKRY (Reuters) - Conformément à ses promesses, la junte militaire au pouvoir en Guinée a commencé cette semaine à dialoguer avec l'opposition en vue de préparer une transition démocratique vers un régime civil.


La semaine dernière, le n° 2 du régime, le général Sékouba Konaté, qui assure l'intérim du chef de la junte, hospitalisé au Maroc, avait proposé la nomination d'une personnalité civile de l'opposition au poste de Premier ministre de transition.


Deux délégations de quatre membres chacune ont été constituées par les deux camps, a annoncé Mohamed Diane, secrétaire exécutif du Rassemblement du peuple guinéen (RPG, principale formation de l'opposition).


"Nous voulons savoir ce que veut exactement la junte", a-t-il ajouté en précisant que les discussions avaient débuté lundi.


La proposition de l'adjoint du capitaine Moussa Dadis Camara, victime le 3 décembre d'une tentative d'assassinat de la part de son propre aide de camp, a été accueillie avec tiédeur dans la sous-région, où les pays voisins de la Guinée redoutent que les tensions ne dégénèrent en affrontements ethniques.


Les partis de l'opposition ainsi que les diverses composantes de la société civile se sont regroupés dans un collectif à qui a été désormais confié le soin de désigner le futur Premier ministre chargé de la transition jusqu'à des élections libres et démocratiques.


Mardi, le général Konaté, par ailleurs ministre de la Défense, a annoncé à ses troupes qu'il s'effacerait une fois la tenue des élections, a-t-on appris de source militaire. Pour les analystes, l'organisation du scrutin pourrait prendre plusieurs mois, voire même plus d'un an.


Le n°2 de la junte fait l'objet de pressions croissantes de la communauté internationale pour faciliter une transition démocratique en l'absence du capitaine Camara, toujours hospitalisé à Rabat et qui ne s'est pas exprimé publiquement depuis le 3 décembre.


Le général Konaté s'est récemment rendu au Maroc au chevet de son chef et, la semaine dernière, il a déclaré à son retour que le capitaine Camara aurait besoin de soins médicaux pour quelque temps encore - des propos interprétés par certains comme l'aveu que la carrière politique du chef de la junte pourrait être terminée.


La Guinée, premier pays producteur mondial de bauxite, vit sous un régime militaire depuis la mort, en décembre 2008, du président Lansana Conté et le putsch sans effusion de sang du capitaine Camara.


Saliou Samba, version française Jean-Loup Fiévet

Partager cet article
Repost0

commentaires